Des harems au Canada

Partagez
Tweetez
Envoyez

On raconte que certains Canadiens avaient des «maîtresses» ou des «amantes». On désignait ainsi les «épouses» que la loi et la morale chrétiennes réprouvaient. Finie l’illégalité! Le département de la Justice et du statut des femmes au Canada, a présenté un projet de légalisation de la polygamie. Cette proposition vient d’être rejetée par le ministre de la Justice pour les raisons sociales et économiques bien connues. Mais on va faire appel!

Nous voilà donc encore une fois revenus aux temps bibliques. Heureuse époque où 700 épouses et 300 concubines faisaient la queue pour contenter le roi Salomon. Il est mort à l’ouvrage avec – sur les genoux – une vierge – la plus vierge qu’on ait pu trouver en Israël. Épuisé*.

Toutes les religions qui, sous des prétextes divers, considéraient les femmes comme des poupées de collection, ont instauré des harems. Les Mormons prétendent que leurs épouses multiples sont très heureuses d’un tel système d’alternance qui les repose. En plus, elles ne seraient jamais jalouses. (Ni menteuses?)

Au Caire, le chef religieux de la faculté de la charia – loi coranique – vient de déclarer: «Être nu pendant l’acte sexuel invalide le mariage» (Le Canard Enchaîné, 11 janvier 2006, p.8). Diable! Si les sérieux clercs qui veulent légaliser la polygamie au Canada obtiennent gain de cause, les polygames devront-ils suivre aussi la règle de la faculté de charia du Caire?

* On consultera, avec joyeux profit, Le Pied de Dieu, de l’auteur, p. 119. Toronto, GREF.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur