Des édifices remarquables à Toronto

Grâce à des architectes de renom comme Norman Foster et Stefan Behnisch

La Faculté de Pharmacologie de U of T la nuit, avec ses deux «haricots» illuminés.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Nous côtoyons les nombreux immeubles et gratte-ciels de Toronto, mais nous sommes rarement au fait de leur histoire et de leurs créateurs.

Ce dimanche 10 novembre, la Société d’Histoire de Toronto a présenté, le temps d’une promenade, deux bâtiments torontois créés par de célèbres architectes.

Les guides Vassil Popvassilev et Rolande Smith.

Des «haricots» à la Faculté de Pharmacologie

L’édifice Leslie Dan abrite, depuis 2006, la Faculté de Pharmacologie de l’Université de Toronto, en face duquel se trouve le monument franco-ontarien Notre place, inauguré en 2018.

Le monument Notre place

Avec plus de 1000 étudiants de premier cycle et de troisième cycle, cette faculté de pharmacie, la plus grande au Canada, regroupe des espaces pédagogiques, administratifs et de recherche.

Ce qui fait la spécificité de l’établissement de 20 mètres de haut et de 5 étages sont ses «haricots», ses nacelles suspendues au sein de l’espace central. Leur particularité est de pouvoir changer de couleur en fonction de la lumière. Elles sont éclairées la nuit, sublimant ainsi le bâtiment.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le plus grand «haricot» abrite un amphithéâtre de 60 places et une salle de lecture, tandis que le second est constitué d’une salle de cours de 24 places, d’une salle d’étude et d’un salon de détente pour les enseignants.

L’intérieur de la Faculté de Pharmacologie.

Le bâtiment a été créé par un grand nom du monde de l’architecture, Norman Foster, architecte anglais et l’un des principaux représentants de l’architecture high-tech.

Norman Foster.

Il a remporté plus de 300 récompenses et prix d’excellence à travers le monde, comme le prix Pritzker d’architecture en 1999, souvent appelé prix Nobel d’architecture. La même année, il a reçu le titre de «baron Foster of Thames Bank, of Reddish in the County of Greater Manchester».

Norman Foster a dessiné d’autres bâtiments à travers le monde comme celui de l’hôtel de ville de Londres en 2002, ou encore le Viaduc de Millau inauguré en 2004 en France.

L’hôtel de ville de Londres.

Norman Foster est également le président de la Fondation qui porte son nom, visant à promouvoir la pensée interdisciplinaire et la recherche pour aider les nouvelles générations d’architectes, designers et d’urbanistes à anticiper l’avenir.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Le Viaduc de Millau.

Un centre de recherche dans un bâtiment «vert»

Un peu plus loin se dresse le Centre Terrence Donnelly de recherche biomoléculaire et cellulaire de U of T, conçu grâce à la collaboration des bureaux d’architecture Behnisch Architekten et Architects Alliance.

Le Centre Terrence Donnelly de recherche biomoléculaire et cellulaire.

Behnisch Architekten est un cabinet d’architecture international fondé en 1989 sous la direction de Stefan Behnisch (fils du célèbre architecte Günter Behnisch) et ses partenaires.

Au cours de ces 25 dernières années, l’entreprise a réussi une implantation internationale avec des bureaux à Stuttgart (depuis 1991), Los Angeles (1999-2011), Boston (depuis 2006) et Munich (depuis 2009).

L’entreprise a reçu de nombreux prix, par exemple celui du «Ingenieurpreis des Deutschen Stahlbaus 2019» qui met en avant les réalisations exceptionnelles dans la construction en acier, pour leur projet collaboratif de l’Aréna Adidas à Herzogenaurach, près de Nuremberg en Allamagne.

L’Aréna Adidas.

Quant à Architects Alliance, il s’agit d’une équipe de 45 architectes, concepteurs et technologues dont leur champ de travail va des bâtiments universitaires et institutionnels aux ensembles à usage mixte à grande échelle: condominiums et logements abordables, salles de classe et laboratoires de recherche, cours privées et paysages de rue urbains. L’entreprise a des projets situés partout au Canada, aux États-Unis et en Europe.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le groupe a également reçu de nombreux prix, comme le «Prix d’excellence» par le Canadian Architect Magazine en 2012, pour leur projet du village des 10 000 athlètes des Jeux PanAm/ParaPanAm de 2015, un complexe de six bâtiments construits dans le quartier Corkstown.

Le village des athlètes des Jeux Panaméricains de 2015 à Toronto.

Le centre de recherche Terrence Donnelly réunit 400 spécialistes dans divers domaines pour faire progresser la recherche novatrice de l’Université de Toronto en biologie moléculaire.

La structure du bâtiment, comptant 12 étages, favorise la recherche collaborative avec des laboratoires flexibles de style loft, et un système de corridors ouverts et escaliers entre les étages. La collaboration est également favorisée grâce à des contacts informels et interdisciplinaires qui peuvent avoir lieu grâce aux «jardins d’hiver» et aux salons de détente.

Intérieur du Centre Terrence Donnelly.

Une collaboration accrue et recrutement de talents se poursuit entre le Centre Donnelly et des institutions de première classe comme Harvard, Princeton, MIT, et l’Institut Sanger.

Autre originalité: au niveau du parterre s’élève un orifice abondamment décoré avec des plantes,  un atrium qui traverse plusieurs étages et connecte le Centre avec l’édifice historique adjacent. L’atrium permet à la lumière d’y pénétrer et de se répartir à travers les plaques en verre des étages.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
L’atrium du Centre Terrence Donnelly.

Les planchers de laboratoire font aussi la particularité de la bâtisse, car, les plaques étant peu profondes, la pénétration de la lumière du jour est maximisée et permet une ventilation naturelle selon les besoins.

Tout ce système permettant l’utilisation optimale de la lumière du jour, les éléments de construction et le système de ventilation, font cet établissement un bâtiment «vert», certifié LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) selon le standard international.

Fin de la visite à l’édifice MaRS.

La promenade de la Société d’Histoire s’est terminée à l’édifice MaRS, imposant bâtiment situé a 101 rue College, en face de Queen’s Park. Cet édifice fut érigé en trois étapes, entre 2000 et 2014, pour le MaRS Discovery District, l’un des plus importants incubateurs en sciences et en médecine au Canada.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur