Des Chevaliers de l’Ordre La Fayette à l’Alliance française

Gérard Charpentier, Patricia Guérin et Thierry Lasserre.

Gérard Charpentier, Patricia Guérin et Thierry Lasserre.


5 juin 2017 à 10h54

Le directeur général et la coordonnatrice culturelle de l’Alliance française de Toronto, Thierry Lasserre et Patricia Guérin, ont été récompensés le 30 mai pour «leur contribution extraordinaire et leur service rendu dans le cadre des relations entre la France et l’Amérique du Nord» par Gérard Charpentier, Grand Commandeur de l’Ordre La Fayette, qui leur a décerné à chacun la médaille de Chevalier de l’Ordre.

M. Charpentier, un psychanalyste et sociologue de Montréal, expert de l’histoire du marquis de La Fayette, présentait ce soir-là à l’AFT une conférence sur la participation du militaire français à la Révolution américaine, de 1775 à 1783. La Fayette a notamment ramené en Amérique la frégate de guerre L’Hermione, construite et équipée en France spécifiquement pour assister les Américains.

Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, est plus connu en Amérique qu’en France. Considéré comme «le héros des deux mondes», le marquis a été le premier trait d’union entre la France et les États-Unis. Il a combattu auprès des révolutionnaires américains, auxquels se sont joints plusieurs Canadiens-Français, rappelle M. Charpentier.

Gilbert du Motier, marquis de La Fayette.
Gilbert du Motier, marquis de La Fayette.

Orphelin et issue d’une famille très riche proche du roi Louis XVI, c’est à peine majeur que La Fayette est parti pour les 13 colonies britanniques (futurs États-Unis). «Il avait tout pour lui et le roi ne voulait pas de son départ, c’est pourquoi La Fayette est parti en secret», raconte M. Charpentier.

George Washington, chef d’état-major de l’armée continentale américaine et futur premier président des États-Unis, le désignera major général. «Pour certains, Washington, qui n’avait jamais eu d’enfant, était comme un père pour La Fayette.»

Commandé par Washington, La Fayette convaincra Louis XVI d’envoyer un vrai corps d’armée pour aider les insurgés à se défendre. Le corps expéditionnaire français sera dirigé par Rochambeau, un lieutenant-général très respecté en France. Il amènera 6 000 hommes avec lui. «Au total, entre 1778 et 1783, 44 177 soldats et marins français auront combattu auprès des Américains.»

L’importance de la frégate L’Hermione, dans la guerre d’indépendance américaine, réside avant tout dans sa modernité à l’époque. Le bâtiment de guerre participera à plusieurs batailles. Une de ses missions consistait à naviguer proche de New York pour intercepter des navires ennemis.

La Fayette participera à la bataille de Yorktown, où L’Hermione jouera un rôle de blocus, entraînant la capitulation des Britanniques le 19 octobre 1781.

Suite à cette victoire, un traité sera signé en 1783 à Versailles, par la Grande-Bretagne et les représentants des 13 colonies britanniques d’Amérique du Nord, consacrant l’indépendance des États-Unis.

L'Hermione.
L’Hermione.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Vieux jeu: affronter les fantômes du passé

Jacques Godin et Anthony Therrien dans Vieux jeu.
Partie parfaite pour Jacques Godin
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h30

Champion de la conservation des sols

Eric Kaiser ne se doutait pas que ses pratiques allaient devenir exemplaires.
Eric Kaiser voulait seulement empêcher sa terre de disparaître dans la baie
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h21

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur