Des chaussures qui respectent les animaux

Des produits d'origine végétale et une production éthique

Sabrina Lourenço a dessiné elle-même sa première collection de chaussures véganes, composée de trois modèles.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Après être arrivée au Canada il y a 5 ans, Sabrina Lourenço a décidé de lier sa passion, la mode, avec sa conviction, le végétalisme. Intéressée tout particulièrement par les chaussures, elle a décidé de créer Over the Moon Shoes en mai 2019, pour une collection respectueuse des animaux, de la planète et des intermédiaires de production.

Une conviction ancienne

«J’ai arrêté de manger de la viande vers 11 ou 12 ans, ce qui a pu susciter des surprises ou des interrogations», explique Sabrina, qui a grandi dans le Sud-Ouest de la France.

«Je suis dorénavant végétalienne, comme toute ma famille. Je travaille à temps complet dans un café végétalien aussi. En France je travaillais dans l’immobilier, c’est donc une réelle reconversion que j’ai opérée en arrivant au Canada. J’avais envie de travailler pour moi, dans une démarche où je pouvais respecter mes valeurs et une réelle éthique.»

«Je ne savais pas coudre, alors je me suis demandé ce que je pouvais faire. Les chaussures m’ont toujours passionnée, donc je me suis orientée vers ce marché. Et alors même que je ne saurais pas dessiner un chat, j’ai dessiné ma première collection de chaussures.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Trouver un atelier adéquat

«J’ai contacté plusieurs usines de fabrication de chaussures au Canada, mais je ne suis pas parvenue à en trouver une qui correspondait à mes exigences de transparence et d’éthique du travail.»

«Faire des chaussures sans matériaux d’origine animale, cela signifie également avoir une colle entièrement végétale par exemple, et donc de savoir exactement les composants des produits utilisés dans l’atelier.»

Les chaussures sont également sans plastique, avec du caoutchouc, du latex, et des micro-fibres. Les matières premières viennent du Brésil, d’endroits proches de l’usine.

C’est donc au Brésil, dans un atelier d’environ 20 personnes, que les chaussures dessinées par Sabrina sont produites, dans une quantité limitée à 200 exemplaires, déjà vendue à environ 60%.

Un dessin épuré et moderne pour la première collection, avant l’arrivée de la seconde, en avril.

«Même si je suis passionnée par la mode, je suis aussi opposée à la surconsommation de vêtements et de chaussures. C’est pourquoi j’ai choisi de produire en petite quantité, des produits de très haute qualité.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La seconde collection, pour la saison été, sera révélée en avril et sera cette fois-ci produite en Italie. «J’essaye de limiter l’empreinte écologique de mes chaussures, mais l’exigence de transparence que je demande me pousse à produire parfois assez loin.»

Femme, francophone, entrepreneure

«Créer mon entreprise n’a pas été forcément aussi difficile qu’on peut le penser. En Ontario, en tant que femme, immigrée, francophone, j’ai eu accès à des aides, j’ai pu participer à des conférences ou être aidée par des agences. »

«Là où au Québec ça aurait peut-être été plus difficile, j’ai pu constater qu’il existe en Ontario des dispositifs pour aider les entrepreneurs francophones, et encore plus lorsqu’il s’agit d’une femme. »

Sabrina Lourenço.

Vente uniquement en ligne… pour l’instant

«Ouvrir une boutique représentait un investissement vraiment conséquent, donc je ne vends pour le moment qu’en ligne, dans tout le Canada. Mais je suis actuellement en phase de prospection avec des boutiques qui pourraient revendre mes productions, et pas uniquement à Toronto.»

«La réception du produit a été plutôt bonne auprès des Torontois. Je suis végétalienne, je travaille dans un café végétalien à Toronto, donc tout cela s’inscrit dans une vraie cohérence. Et j’essaye également de faire un peu d’éducation sur le sujet, d’expliquer pourquoi je porte ces valeurs, et pourquoi je souhaite les partager.»

Un sac végan de la marque canadienne Matt & Nat.

D’autres marques canadiennes s’essayent à la mode respectueuse des animaux. C’est notamment le cas de Matt & Nat, qui présente une collection de sacs en «cuir sans cruauté».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur