Des camps d’été pour tous les goûts

enfants camps d'été à toronto
Partagez
Tweetez
Envoyez

On trouve à Toronto et dans les régions environnantes plusieurs camps d’été francophones. Certains en sont à leurs premières armes, d’autres comme celui de Harbourfront connaissent une popularité croissante.

Nous avons parlé avec quelques responsables de camps pour une meilleure compréhension de leur méthode, de leur particularité et de leur activité.

L’Alliance française

À l’Alliance française, une école de français doublée d’un centre culturel, l’apprentissage de la langue fait partie de l’offre et de l’activité. Du 4 juillet au 2 septembre, les enfants pourront faire de la musique ou encore apprendre la photographie.

Les matins (de 9h à midi) sont consacrés à l’apprentissage du français et les après-midi (de 13h à 16h) sont dédiés à des activités artistiques et récréatives.

La particularité du camp de l’Alliance française de Toronto est les nombreux partenariats qui lui permettent de proposer des activités originales et variées.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au programme, des camps pour le développement du cerveau par les jeux sociétés pour les 5 -9 ans ou des camps de photographie pour les 10-15 ans. L’après-midi, en option, les enfants peuvent participer à de nombreuses activités ludiques : ateliers de musique avec l’école du Conservatoire, de poterie avec le musée Gardiner, de photos avec Le Labo, et de théâtre avec EKM Culture.

«Tout au long du camp, les enfants acquièrent un vocabulaire et développent une aisance avec le français par le biais d’activités ludiques et créatives», explique Christophe Plantiveau, principal du campus Spadina de l’AFT. «Ce qui fait la différence de notre programme, c’est que nos intervenants sont francophones natifs et sont tous spécialiste dans leur activité», affirme-t-il.

Parmi ces intervenants, Geneviève Thauvette, artiste émergente franco-ontarienne résidant actuellement à Toronto. Ses photographies ont été montrées à l’échelle internationale, notamment lors du Festival Japan Media Arts ou encore aux Jeux de la Francophonie à Beyrouth où elle a remporté la médaille d’or pour le Canada.

Le Centre francophone

Pour la sixième année consécutive, à partir du 4 juillet, le Centre francophone de Toronto organise son camp d’été Découverte 1.0 destiné aux jeunes immigrants de 6 à 17 ans.

Ce camp offre un éventail d’activités culturelles et sportives. Les plus âgés ont droit à des activités plus spécifiques. Au programme : un camp juridique La loi et toi avec la découverte des los canadiennes, ainsi qu’un camp nautique pour les jeunes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Plus de 60 jeunes enfants auront la possibilité de découvrir la ville, par la visite de musées ou encore des îles de Toronto. Ce programme d’intégration francophone, gratuit et accessible à tous, est un moyen de faciliter l’intégration de nouveaux immigrants.

«Les parents sont ravis de voir leurs enfants s’épanouir en français et découvrir le Canada en douceur», explique Laure Subtil-Smith, la responsable des communications au CFT. «Notre objectif est de permettre une transition facile pour leurs enfants, mais aussi pour eux.»

Sport J’adore

Depuis l’été 2013, les camps Sport J’adore font bouger les enfants francophones de Toronto. Ils peuvent jouer au tennis, au basket-ball, au soccer ou au baseball dans un camp animé par des professeurs certifiés.

Maintenant, avec le partenariat de l’Alliance française, Sport J’adore peut proposer des cours à des enfants en apprentissage du français également.

«Cette année, ce sont les Jeux olympiques qui sont à l’honneur», explique le fondateur de l’organisme, Gérald Pezet. «Les enfants pourront s’amuser, mais aussi gagner des médailles dans des compétitions!»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sport J’adore est aussi un club sportif qui offre des cours de sport en français toute l’année. Le club de soccer Les Aigles d’Or ou encore le club de basketball Les Météores sont de plus en populaire et apportent un vrai plus aux enfants de Toronto.

Harbourfront

Dans les nombreux camps du Centre Harbourfront, qui se dérouleront du 4 juillet au 2 septembre, on peut apprendre l’architecture, les arts du cirque ou encore les arts culinaires.
Il y a même le camp Pop Star pour ceux qui aspirent à devenir les prochaines vedettes de la musique.

Harbourfront organise également des camps en français. «L’idée n’est pas d’apprendre le français, mais de parler en français» explique le responsable Olivier Castel. «Pour les parents, ce camp est une façon d’accommoder les enfants au français. »

York

Dans la région de York, au nord de Toronto, l’AFRY organise des camps en français. Les camps s’adaptent aux intérêts manifestés par la clientèle.

Le camp d’été en français de l’AFRY dure 7 semaines, du 4 juillet au 19 août 2016. Trois camps accueillent des enfants dans les écoles Saint-Jean à Aurora, Le-Petit-Prince à Maple et Ste-Marguerite-Bourgeoys à Markham.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la première fois, l’AFRY propose également un camp d’immersion en français pour les enfants anglophones de 6 à 11 ans qui durent pendant 6 semaines, du 11 juillet au 19 août.

D’après Alain Beaudoin, président de l’AFRY, le camp attend entre 50 et 75 jeunes par semaine

Les enfants peuvent participer à un programme culinaire, un programme d’escalade ou encore visiter le Zoo de Toronto. Ils sont encadrés par des moniteurs en secondaires formés au préalable par l’association.

«L’AFRY bénéficie d’un partenariat avec Future Aces qui encourage le développement de soi, » explique Alain Beaudoin. Nous organisons des camps depuis 6 ans et nous avons amélioré notre programme au fil des années. L’environnement doit être sain pour les enfants. »

Hamilton

Pareillement, le camp du Centre français de Hamilton, tenu du 4 juillet au 12 août propose une expérience tout en français.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Centre français met le rayonnement de la culture francophone au centre de sa mission. Les enfants y sont encouragés à parler en français aux professeurs, mais aussi entre eux.

La plupart des camps à Toronto accueillent les enfants à partir de 5 ou 6 ans, mais le Centre français va jusqu’à 4 ans pour une immersion en français dès le plus jeune âge.

Durham

Le Club optimiste francophone de Durham organise deux camps, à Whitby et Pickering, offrant excursions, animation et «programmes stimulants».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur