Des anciens combattants canadiens sont accueillis en héros à Dieppe

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le nombre de vétérans qui ont pris part au sanglant raid de huit heures sur les plages de Dieppe diminue chaque année.

Avec ces disparitions, c’est aussi la douleur de la pire défaite militaire de l’histoire du Canada qui s’éteint peu à peu, mais un vétéran de la guerre en Afghanistan, qui a accompagné les anciens soldats dans cet émouvant pélerinage, a noté que les morts récentes rappelaient aux Canadiens leur histoire et sensibilisaient une nouvelle génération à la douleur de la guerre.

«Mes enfants savent ce que c’est», a dit le major Steve Gallager, un ancien commandant de batterie du 1er Régiment du Royal Canadian Horse Artillery, basé à Shilo, au Manitoba.

Le major Gallager, qui est maintenant instructeur de tir d’artillerie à la base de Gagetown, au Nouveau-Brunswick, a indiqué que sa famille était proche de la capitaine Nichola Goddard, la première militaire canadienne tuée au combat. Elle est morte le 17 mai 2006.

En visitant la plage de galets de Dieppe, le major Gallager s’est dit surpris par la distance à découvert que les soldats canadiens ont dû franchir sous le tir des mitrailleuese et des mortiers allemands il y a 65 ans. «Ils l’ont simplement fait et c’est comme ça que nos hommes sont aujourd’hui», a-t-il dit.

Le lien entre les sacrifices militaires des guerres passées et l’Afghanistan est exploité de plus en plus par le gouvernement conservateur alors que le malaise de la population canadienne augmente vis-à-vis de la guerre dans ce pays d’Asie du sud.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«C’est un monde différent, mais il ne fait aucun doute qu’il y a un lien entre ce pour quoi nos soldats ont combattu ici et la raison pour laquelle ils se battent en Afghanistan», a soutenu le ministre des Anciens combattants, Greg Thompson, au mémorial canadien érigé à Dieppe.

«Les valeurs que nous chérissons comme Canadiens, ces valeurs n’ont pas changé en 65 ans, a-t-il ajouté. La mission est une mission différente. Elle est définie différemment. C’est un monde différent de celui dans lequel nous vivions il y a 65 ans. Mais, au bout du compte, nous assumons nos responsabilités internationales.»

Les anciens combattants canadiens ont aussi défilé dimanche dans les rues de Dieppe où ils ont été accueillis en héros à l’occasion du 65e anniversaire du raid.

La population locale a fait part de sa gratitude et de son admiration, tout le long du parcours. Des gens ont serré la main des anciens militaires canadiens, pour leur dire qu’ils se «souvenaient» de leurs sacrifices.

Le 19 août 1942, près de 5 000 membres de la 2e Division d’infanterie canadienne débarquaient sur les plages de Dieppe au cours de l’opération «Jubilé». Ce débarquement fût celui qui occasionna le plus de pertes parmi les Canadiens au cours de la Seconde Guerre mondiale, soit 3 300; 913 soldats canadiens ont perdu la vie ce jour-là ou ont succombé par la suite à leurs blessures et près de 2 000 ont été faits prisonniers de guerre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur