De la tolérance

Partagez
Tweetez
Envoyez

«La tolérance! La voilà la grande vertu!» disait le prodigieux acteur et écrivain, Sacha Guitry, évoquant ses problèmes conjugaux. Il eut beaucoup de maîtresses et plusieurs épouses fort jalouses. D’où son exhortation à une tolérance qui a de moins en moins de sens dans notre société occidentale moderne, si permissive.

S’il avait vécu à l’époque biblique ou s’il avait été de culture musulmane orthodoxe, Sacha n’aurait pas eu de problèmes. La tolérance y est à sens unique. Les hommes peuvent avoir, comme le Roi Salomon, autant de femmes et de concubines qu’ils veulent. Les femmes doivent le tolérer. Mais si une femme est soupçonnée de mauvaises pensées, elle mérite la mort. C’est évident!

Heureusement, les musulmans éduqués n’en sont plus là. Mais pour la masse populaire des illettrés fanatiques, l’intolérance reste fortement implantée dans la religion. On en voit, en ce moment le tragique et ridicule exemple. De ce point de vue, les musulmans du Canada se comportent en personnes sensées et respectueuses de l’autre.

Toutes les religions monothéistes mènent à l’intolérance tant qu’elles ne sont pas adultes. La colère est infantile. La foi aveugle conduit à la haine et à la violence.

Ce qui reste curieux, c’est cette loi qui, dit-on n’est même pas dans le Coran, décrétant que toute représentation du Prophète est condamnable. Il est grand temps que les religions se mettent à l’heure de la raison et de la liberté. Mais seraient-elles encore des religions?

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur