De la formation pour aider les femmes victimes de violences

Partagez
Tweetez
Envoyez

La formation offerte aux fournisseurs francophones de services de première ligne qui travaillent auprès des femmes francophones victimes de violence va être élargie.

Au cours des trois prochaines années, les intervenantes dans les centres de refuge, les centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel et les organismes communautaires qui servent les communautés francophones recevront une formation par le biais de séances en tête-à-tête et de nouveaux supports tels le Web et les balados-diffusion.

Cette formation permettra aux intervenantes d’offrir de meilleurs services et de comprendre les problèmes émergents, notamment les problèmes de santé mentale et de toxicomanie; la violence infligée aux femmes âgées; et la violence subie par les femmes dans des pays ravagés par la guerre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La formation sera offerte par le biais de l’Institut francophone de formation en matière de violence faite aux femmes d’Action ontarienne contre la violence faite aux femmes d’Ottawa. «Le financement de l’Institut francophone de formation en matière de violence faite aux femmes a permis à Action ontarienne contre la violence faite aux femmes de satisfaire les besoins des femmes francophones susceptibles de devenir victimes de violence», a indiqué Ghislaine Sirois, directrice générale, Action ontarienne contre la violence faite aux femmes

«La formation en français offerte aux intervenantes de première ligne en Ontario constitue une étape importante, car elle garantira l’accès pour les femmes francophones victimes de violence familiale ou à caractère sexuel à des services et à des soutiens dans la langue dans laquelle elles se sentent le plus à l’aise», a déclaré Madeleine Meilleur, ministre déléguée aux Affaires francophones et députée d’Ottawa-Vanier

L’Ontario accordera un financement supérieur à 800 000 $ sur une période de trois ans pour former 1800 intervenantes de première ligne.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur