De la fin du monde


9 janvier 2007 à 12h35

Non. Il ne s’agit pas de l’Apocalypse, ni de l’asphyxie de la planète par la pollution, ni par le déluge que va provoquer le réchauffement de la terre. La fin du monde se fera par l’extinction de la population. Plusieurs journaux, dont le Globe and Mail (10/6/06) ont lancé des cris d’alarme. La terre va se retrouver bientôt sans personne pour la cultiver et l’empoisonner.

C’est grave. Les Japonaises ne font plus que 1,25 enfant. La Corée, c’est pire: 1,08. Il doit y avoir quelque part des mères assez vicieuses pour ne faire que des quarts ou des huitièmes de bébés! D’autres 0,00. Ce sont les femmes des villes les principales responsables. Elles vont trop au cinéma. La campagne, où on prend son temps, semble plus propice à l’acte créateur.

Parmi les fautives, il y a aussi les riches, qui ne veulent pas s’embêter à torcher des mômes, les femmes libérées et les lesbiennes, qui attendent la découverte du moyen de faire porter les foetus par les hommes. Mais celles qui donnent le plus mauvais exemple seraient les universitaires. Elles ne pensent qu’à leur tête!

La réaction canadienne est d’abord venue d’Alberta où on se demande qui va payer les pensions, s’il n’y a plus de manants pour descendre dans les mines et pomper le pétrole. Calgary a montré l’exemple en décidant de supprimer ou alléger les impôts de toutes celles et de tous ceux qui voudront bien retrousser leurs manches et faire vite des enfants. Même chose en Australie où le truc semble marcher. Depuis qu’on y a instauré le régime fiscal favorisant les naissances, elles sont passées de 1,75 enfant à 1,85.

Croire en Dieu ne semble plus le remède à la dénatalité. Pourtant le pape continue à encourager la fornication à outrance, comme au bon temps biblique, où le slogan du Père Éternel était: croissez et multipliez! C’était l’époque où on n’hésitait pas à faire la chosette en famille. Rappelez-vous le pauvre Loth que ses filles enivrent pour qu’il leur fasse à chacune un enfant. Mais la religion moderne a proscrit l’inceste. Pour le moment.

Les Québécoises qui avaient, grâce au ciel, fait tellement d’enfants aux temps quasi bibliques de la Nouvelle-France, se sont mises à la modernité. Elles doivent en être à quelque 0,75 enfant? De quoi est-ce que ça a l’air? Pour les inciter à aller moins au cinéma, le gouvernement vient de leur promettre un beau paquet de dollars mensuels si elles veulent bien participer à la renaissance de l’espèce en danger.

Elles sont terribles! Mais il ne faudrait quand même pas donner tous les torts aux femmes. Il y en a qui ne sont pas aidées. Un mari distrait, mal équipé, fatigué, blasé…? D’autant qu’ils n’ont plus d’excuses, les hommes. Ils peuvent se requinquer avec Gravia, quasiment gratuit sur Internet.

Il y a cependant aussi des femmes qui n’arrivent pas à fabriquer le moindre embryon. D’où le succès des cliniques de fertilité, des banques de spermes, des clones, etc. Les nouveaux remèdes sont parfois si efficaces que les mères fertilisées se retrouvent avec des jumeaux voire des quintuplés. Une femme de 69 ans vient, à force de médicaments et de prières, d’accoucher d’un beau bébé.

Comme pour les autres espèces d’animaux en danger de disparaître, on va créer des fermes de reproduction d’enfants, sans père ni mère. Et si ça ne marche pas, dans un premier temps, on réduira le temps de grossesse à six mois. Pourquoi pas six semaines?

Ce qui me rappelle ce joli poème de Raymond Queneau:
Six mois de ventre il fut
Après, il a tété.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le rapprochement entre centres culturels et municipalités à l’étude

Martin Théberge
Un comité chez Patrimoine canadien demande au fédéral de rendre son soutien aux centres culturels plus flexible et durable, d’encourager leurs liens avec les...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 14h30

Keep Cool, la nouvelle salle de sport innovante

Keep Cool
La salle de sport Keep Cool, exportée à Toronto par un entrepreneur Français, est un club moderne et innovant où il y en a...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 11h00

Josée Forest-Niesing, une nouvelle Franco-Ontarienne au Sénat

Sénat du Canada
Le 11 octobre dernier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la nomination de Josée Forest-Niesing au Sénat du Canada. Portrait de cette nouvelle...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 8h00

De nouveaux défis pour la ministre Mélanie Joly

Mélanie Joly et Denis Simard
La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie Mélanie Joly a présenté ses nouveaux défis pour les semaines à venir.
En lire plus...

17 octobre 2018 à 17h00

Nouveau gouvernement québécois, nouveau regard sur le Québec

Infographies Québec
François Legault présentera le premier gouvernement de la Coalition Avenir Québec le jeudi 18 octobre. Pour l’historien Gilles Laporte, c’est un moment on ne...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 14h30

Marc Cormier souhaite préserver le patrimoine historique de Toronto

Marc Cormier
Marc Cormier, résident torontois depuis 28 ans, se présente aux élections municipales du 22 octobre dans la circonscription 11 de University-Rosedale. Il évoque pour...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 11h00

La «tolérance au lactose» se démocratise universellement

Verre de lait
L’évolution biologique est toujours en marche, même chez les humains : de génération en génération, des Chiliens sont en train de développer la capacité...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 7h00

Saveurs, histoire, sport et nature d’octobre à Hamilton

Depuis quelques années, Hamilton sort de l’ombre de Toronto. La ville reine devient tellement grande qu’on aime parfois redécouvrir l’esprit communautaire de la ville...
En lire plus...

16 octobre 2018 à 17h00

Beaucoup d’entreprises se préparent au choc de la légalisation

Lucie Laboisonnière
Beaucoup s’inquiètent des répercussions de la légalisation de la marijuana récréative dans les entreprises. Une chose est certaine, les employeurs doivent s'adapter depuis le...
En lire plus...

16 octobre 2018 à 14h30

La Péninsule-Bruce, des paysages à couper le souffle

Bruce Peninsula
Située à 300 kilomètres au nord de Toronto, la Péninsule-Bruce est l'un des lieux incontournables du patrimoine de l'Ontario.
En lire plus...

16 octobre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur