D’autres mesures contre la fumée du tabac… et du pot

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement libéral ontarien propose de renforcer ses lois contre la fumée secondaire et, peut-être pour la première fois, spécifie qu’il s’agit de fumée provenant de produits du tabac ou de marijuana (thérapeutique, bien sûr).

La province veut aussi réglementer l’utilisation, la vente, l’étalage et la promotion des cigarettes électroniques.

Ces modifications sont proposées à l’occasion du 10e anniversaire de la stratégie Ontario sans fumée qui, assure le gouvernement, a contribué à réduire les risques pour la santé des non-fumeurs en Ontario.

Les enfants sont plus vulnérables aux effets nocifs de l’exposition à la fumée secondaire. Des études démontreraient aussi que les jeunes sont moins susceptibles de devenir des fumeurs assidus lorsqu’ils vivent dans des régions où la réglementation régissant l’usage du tabac est plus sévère comparativement à des régions où les règlements sont moins stricts.

Selon Rowena Pinto, de la Société canadienne du cancer, «les cigarettes électroniques doivent être réglementées comme n’importe quel autre produit du tabac». Les cigarettes électroniques, dit-elle, «n’ont pas fait l’objet de tests rigoureux et plus de recherches sont nécessaires sur les effets à long terme de ce produit sur la santé».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les nouvelles mesures serviraient à:

• interdire l’usage de cigarettes électroniques, «y compris l’usage et le vapotage de marijuana thérapeutique», dans tous les lieux publics et de travail fermés et dans d’autres aires extérieures définies;

• étoffer la liste d’endroits où il est interdit de vendre des cigarettes électroniques;

• établir des règles encadrant l’étalage et la promotion de cigarettes électroniques dans les endroits où elles sont vendues, en plus d’interdire leur essai dans les endroits où elles sont vendues.

Le gouvernement libéral se félicite d’avoir «adopté une position ferme pour protéger les citoyens de l’Ontario contre la fumée secondaire dans les lieux publics et les lieux de travail fermés».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les dernières modifications à la loi comprenaient une plus grande protection des enfants en interdisant la vente de produits du tabac aromatisés et l’augmentation des amendes maximales pour la vente de produits du tabac aux mineurs.

Le taux de tabagisme a diminué au fil du temps en Ontario, passant de 24,5% en 2000 à 17,4% en 2014, soit 408 000 fumeurs de moins.

La marijuana thérapeutique est consommée par des personnes qui souffrent de douleurs et d’affections chroniques, telles que la sclérose en plaques, le trouble de stress post-traumatique, l’épilepsie, les nausées pendant la chimiothérapie et les migraines.

Le gouvernement fédéral, de qui dépend le Code criminel, devrait bientôt décriminaliser la possession et réglementer la production et le commerce de marijuana. Le dossier est piloté par l’ancien chef de police de Toronto Bill Blair, député fédéral de Scarborough Sud-Ouest. En Ontario, l’une des options à l’étude est de confier la vente de marijuana à la LCBO.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur