Crêpes à GoGo, une crêperie française chère à Toronto

Crêpe à GoGo (6 sur 24)- Véronique Perrez
Véronique Perez, la propriétaire de Crêpes à GoGo.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Crêpes à GoGo, c’est une pâte à crêpes et un savoir-faire spécial. Cette véritable philosophie, la propriétaire Véronique la défend ardemment dans une ambiance française de mise.

Ici, on vous dit «bonjour» en vous servant un petit verre de Limonana, une boisson citronnée d’inspiration orientale de la maison. Déguster votre crêpe se fera en charmante compagnie musicale d’Yves Montand et Michel Legrand.

«J’essaye d’être la meilleure ambassadrice de cette culture française que j’aime tant!», explique Véronique.

Attention, pas question de tomber dans le cliché et d’abuser du napperon Vichy. «Le drapeau français, je le sors seulement le jour du 14 juillet», plaisante la crêpière en chef.

Pourtant, cette France si chère à son cœur, elle l’a quittée il y a 42 ans de cela, en quête d’un tout autre rêve, bien éloigné de la crêpière.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Crêpe à GoGo
La devanture de Crêpes à GoGo.
Crêpe à GoGo
L’intérieur chaleureux de la crêperie.

Du rêve américain au rêve canadien

À l’origine, Véronique se destinait à une carrière d’actrice et voulait vivre le rêve américain, le vrai, à Hollywood. Cependant, les choses ne se sont pas tout à fait passées comme prévu.

Refoulée à la douane américaine avec un groupe de hippies, l’un d’entre eux propose le Canada comme alternative. C’est ainsi que le rêve canadien de la Française débute !

À son arrivée dans le pays, elle s’installe dans la famille de son père à Montréal. Mais bien assez vite, ses proches lui conseillent de tenter sa chance à Toronto à Hollywood North et elle n’en est plus jamais repartie depuis 1976.

«J’ai eu une chance inouïe, je ne parlais pas anglais mais j’avais un beau curriculum vitae. Le directeur de CBC Sport m’a épaulée. Il m’a traduit ma candidature et m’a convaincu de m’inscrire à la Directors Guild of Canada», raconte-t-elle nostalgique.

Par chance, un film avec des scènes en français et en espagnol, langues qu’elle parle couramment, se tournait à Toronto. Elle saute sur l’occasion et c’est le début de sa carrière dans le cinéma canadien. Véronique en témoigne, elle a vécu le «rêve canadien à son tout début».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Troquer la caméra pour la crêpe

Comme souvent avec Véronique, tout s’est fait «naturellement». À la suite d’un dernier travail exaltant en tant qu’interprète et attachée aux relations publiques à New York, la Canadienne d’adoption se retrouve un peu perdue.

La crêpe se présente alors comme une nouvelle étape de sa vie, grâce à son frère qui la convainc d’essayer de commercialiser une crêpière au Canada. Improbable ? Pas tant que ça.

La cuisine est une tradition familiale chez les Perez. D’ailleurs,  Véronique avait déjà vendu des crêpes au marché lorsqu’elle était adolescente. Peu de temps après, elle décide de lancer sa crêperie en 2000 avec des associées.

«C’était un succès presque immédiat, c’était de la folie! J’étais l’une des premières sur le marché des crêpes après le Papillon».

Crêpe à GoGo
Véronique en pleine fabrication.

Au début, elle se déplaçait de manière nomade, puis en 2002, elle s’installe au coin de Bedford et Bloor, au deuxième étage d’un local d’à peine 200 pieds carrés. Désormais, Crêpes à GoGo occupe une place familière au coin de Spadina et Bloor où il est bien connu de tout le quartier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une recette GoGo

Quitter le monde de la scène pour les effluves d’une pâte qui dore peut paraître surprenant. Mais pour Véronique, on reste dans le divertissement et surtout dans la création qu’elle affectionne tant.

Ici, pas de place pour la crêpe fluffy à la japonaise ou le pancake canadien. La crêpe de Véronique, c’est un geste et une manière d’étaler la pâte à part. Quant à la pâte, c’est une «recette GoGo» secrète, à base de farine d’orge, qu’elle a mis 6 mois à mettre au point.

Moelleuse, neutre et élégante, la crêpe GoGo se cuit sur des crêpières de la marque Krampouz et sont composées de juste ce qu’il faut d’ingrédients «raffinés» et locaux qui tiennent à cœur à Véronique.

«J’habite, je vis et je respire au Canada, et il y a d’excellents produits ici comme les fromages et le sirop d’érable en conserve du Québec!»

Crêpe à GoGo
La recette de la pâte à crêpe est top secrète.
Crêpe à GoGo
De nombreuses recettes sont disponibles.

Des crêpes remplies de vies

Plus originales les unes que les autres, les dix-sept recettes de crêpes de Véronique ravissent ses clients. C’est bien simple, aucune crêpe n’est plus vendue qu’une autre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Derrière ces combinaisons fantasques se trouve l’entourage plus ou moins proche de la chef. Son fils Ben a été le premier à proposer sa crêpe, la «Big Ben» à base de mozzarella et de confiture à la framboise.

Goûter aux crêpes de Véronique, c’est savourer ses histoires et les personnes qui ont marqué sa vie comme la mystérieuse «Mademoiselle». De son vrai nom Jessica, elle venait tous les jours à Crêpes à GoGo.

Un jour, elle lui suggère d’associer le saumon fumé au sirop d’érable. Véronique lui fait confiance en y rajoutant du chèvre et de l’échalote et c’est l’osmose gustative.

La faiseuse de crêpes est donc ouverte aux propositions, à condition bien sûr que votre crêpe passe la sélection.

Crêpes à GoGo
Une crêpe est un petit bout de l’histoire de Crêpes à GoGo.

Nouvelle étape pour Gogo

Pour celle qui a donné son surnom à la crêperie, il est désormais l’heure de s’en retirer. En effet, Véronique compte vendre son bébé afin de mieux se consacrer à son autre projet : la commercialisation et l’exportation de sa Limonana.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une décision difficile pour elle, qui a mis et continue de mettre tant de cœur à concocter ses crêpes. Néanmoins, il est temps de lâcher du lest pour cette perfectionniste acharnée :

«Je vais avoir très mal au cœur parce que je connais tout le monde dans le quartier. Mais j’aimerais la vendre à des gens qui veulent poursuivent la tradition» promet-elle.

Affaire à suivre donc pour l’emblématique Crêpes à GoGo.

Crêpes à GoGo
La Limonana

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur