CoViD-19: bientôt 50 000 tests par jour en Ontario

Pour l'instant, la deuxième vague de cas de CoViD-19 n'entraîne pas autant d'hospitalisations qu'au printemps.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Ontario dispose de la stratégie de dépistage «la plus robuste et la plus exhaustive au pays», selon le premier ministre Doug Ford. «Nous avons effectué plus de tests que toutes les autres provinces réunies»: 4 millions depuis le début de la pandémie il y a 7 mois.

Selon le gouvernement, nous sommes présentement confrontés à une «deuxième vague», mais le système de santé serait mieux préparé cet automne qu’au printemps.

Pour l’instant, le nombre d’hospitalisations associées au coronavirus n’est pas aussi élevé qu’au printemps par rapport au nombre de cas détectés.

Bientôt 50 000 tests par jour

Au début de la pandémie, environ 4 000 tests étaient effectués chaque jour en Ontario. On est rendu à 40 000 tests par jour, et on en prévoit 50 000 à la mi-octobre et 68 000 à la mi-novembre. Cet effort coûtera plus d’un milliard $.

Les tests sont disponibles dans les centres d’évaluation et les pharmacies participantes, uniquement sur rendez-vous, pour les gens présentant des symptômes ou ayant été exposés.

Deuxième vague: le nombre de cas de CoViD-19 par jour augmente avec l’augmentation des tests.

Toronto et Peel

L’Ontario pourrait franchir la barre des 3 000 décès attribués à la CoViD-19 cette semaine, pour plus de 55 000 cas au total (dont près de 20 000 à Toronto, 10 000 dans la région de Peel, 5000 à Ottawa et 4 500 dans la région de York).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À Toronto, Peel et Ottawa, la limite de clients présents à l’intérieur des restaurants et des bars a été réduite à 100 personnes – et 6 clients par table. Ils doivent aussi recueillir le nom et les coordonnées de chaque client. La limite est maintenant de 50 personnes dans les gyms (10 personnes dans les cours de groupe).

La province a également éliminé les «cercles sociaux» et demande que tout le monde limite les contacts étroits aux membres de leur propre ménage et maintienne un écart sanitaire de deux mètres avec tous les autres.

Enfants

Par ailleurs, dans les écoles, les enfants qui ont le nez qui coule, des maux de tête ou des vomissements pourront retourner à l’école après 24 heures s’ils se sentent mieux.

Si l’enfant ne présente qu’un seul symptôme qui peut être lié à d’autres types de maladies, qui n’est pas la toux, l’essoufflement ou la perte de goût, il peut retourner à l’école ou à la garderie après 24 heures, si sa condition s’améliore.

Le mal de ventre et la conjonctivite («oeil rose») ont été retirés de la liste de symptômes de la CoViD-19 du ministère de l’Éducation.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur