Couillard et Wynne font cause commune

Électricité, pétrole, climat, alcool, francophonie

Partagez
Tweetez
Envoyez

Philippe Couillard et Kathleen Wynne ont présidé vendredi dernier une réunion conjointe de leurs conseils des ministres à Toronto et ont convenu de mesures en matière d’énergie, de commerce et de francophonie.

Les deux gouvernements provinciaux ont signé d’une entente sans précédent qui fera en sorte que le Québec et l’Ontario feront un échange de leur capacité respective de production d’électricité afin de maintenir l’énergie abordable et fiable.

À la fin de 2015, l’Ontario rendra disponible une capacité de 500 mégawatts (MW) d’électricité au Québec pour la saison hivernale et, à compter de 2016, le Québec agira pareillement en rendant disponibles 500 MW à l’Ontario pour ses périodes estivales de pointe.

Les deux gouvernements se sont aussi engagés à revigorer l’Accord de commerce et de coopération entre l’Ontario et le Québec (ACCOQ). Ils vont faire en sorte que les règles en matière de marché public correspondent à celles de l’Accord économique et commercial global Canada-Union européenne (AECG).

Par ailleurs, les premiers ministres Wynne et Couillard ont demandé à la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO) et à la Société des alcools du Québec (SAQ) de faciliter la commercialisation et la vente de produits alcoolisés locaux dans chaque province.

CO2 et pétrole

Le Québec et l’Ontario se sont également engagés à créer «une économie à faible émission de carbone» (CO2) dans le but d’influer sur les changements climatiques. Les deux gouvernements souscrivent en effet à la théorie voulant que la quantité de CO2 dans l’atmosphère – qui est passé de 300 à 400 parties par million depuis le début de la révolution industrielle – participe à un réchauffement de la planète.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les deux provinces se sont aussi entendues sur des principes communs et une collaboration qui guideront leurs décisions respectives en ce qui a trait aux projets de pipelines comme celui, controversé, de Énergie Est de TransCanada.

Francophonie fondamentale

Enfin, le Québec et l’Ontario ont signé une déclaration basée sur une reconnaissance commune à l’effet que la Francophonie «est un élément fondamental qui a permis au Canada de progresser et qui est garant de son succès futur». La déclaration réaffirme un engagement commun à protéger et à faire la promotion de la culture et du patrimoine francophones.

À ce sujet, le Québec et l’Ontario pressent le gouvernement fédéral de «fournir un soutien à Radio-Canada de façon à lui permettre de remplir son mandat qui consiste à offrir des services de radio et de télévision en français à l’ensemble du Canada».

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a salué ces «prises de positions fortes qui viennent appuyer la communauté francophone, à la veille des célébrations du 400e anniversaire de présence française en Ontario et du 150e anniversaire de la Confédération».

«Cette annonce vient par ailleurs renforcer la déclaration faite la semaine dernière par les Commissaires Graham Fraser et François Boileau qui demandaient d’inclure une perspective francophone en matière d’immigration au pays», a déclaré le président de l’AFO, Denis Vaillancourt. «Les défis pour la reconnaissance de notre francophonie sont encore nombreux mais nous espérons que cette pro-action des gouvernements provinciaux ait un écho considérable à l’échelle nationale.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur