Comment réduire les disparités sur le plan de la santé en milieu francophone?

Partagez
Tweetez
Envoyez

Un forum sur les disparités constatées sur le plan de la santé entre francophones et anglophones a eu lieu mercredi 3 octobre au centre communautaire du Harbourfront. Des représentants des centres de santé communautaires, de Santé Canada, d’organismes communautaires et de promotion de la santé, se sont réunis pour réfléchir sur les solutions à apporter.

Le forum était organisé par le Health Equity Council, qui s’est donné pour mission d’agir sur les disparités en matière de santé entre les différentes communautés de Toronto. La communauté francophone a été désignée comme l’une des priorités du programme.

Pour Subha Sankaran, l’une des organisatrices du forum, il était important de faire intervenir différents acteurs francophones sur ce sujet: «La communauté francophone accède plus difficilement aux soins, c’est pourquoi nous avons entrepris ce travail de réflexion. Ce forum est le début d’un processus et devrait ouvrir sur des premières pistes pour rééquilibrer la situation.»

Le travail s’est concentré sur les stratégies établies par la Charte d’Ottawa de 1986, pour la promotion de la santé et les actions à mener dans ce cadre pour améliorer le système.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon Antoine Derose, du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), les principaux obstacles pour l’accès des francophones aux services de santé se trouvent dans le stress dû à l’immigration et à l’adaptation à un nouvel environnement, mais également dans le peu de structures médicales proposant des services en français.

«Il est important de rendre plus visible les structures proposant des services en français et de les décentraliser sur tout le territoire. Multiplier les services proposés en un seul endroit reviendrait à écarter certains groupes de leur utilisation.»

Ce à quoi Jasmine Thibault, du Centre francophone de Toronto (CFT), est venue ajouter que «la priorité devait être mise sur le continuum, de la naissance à la vieillesse, dans l’accès aux services de soins pour les francophones, qui ne disposent actuellement que d’un système discontinu et partiel.»

Le travail mené lors du forum devrait permettre de proposer des premières pistes d’action et des suites aux initiatives déjà mises en place.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur