Comité français de la Ville de Toronto: priorité au site web

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Il faut commencer par s’occuper du site Internet si on veut que les gens nous contactent pour qu’on les oriente», lançait Faouzi Metouilli, membre du Comité français de la Ville de Toronto (CFVT) lors de la réunion qui a eu le lundi 11 janvier dernier en soirée. Si les membres ont semble-t-il bien compris les faiblesses du comité, il faut à présent y remédier, ce qui ne sera pas une mince affaire avec la nouvelle équipe municipale.

Pour cette première réunion de l’année, la présidente Clarisse Ngana espérait la présence du conseiller municipal Peter Milczyn, qui siège au comité.

Juste avant le début de la réunion, les membres du comité, qui se réunit une fois par mois, ont eu le plaisir de voir arriver le conseiller, mais ont vite déchanté lorsqu’ils ont compris que celui-ci venait leur présenter son assistante qui devait prendre des notes à sa place étant donné que lui avait d’autres obligations.

Si le Comité, dont le mandat est d’œuvrer pour les services en français à Toronto et d’orienter les francophones de la ville vers certains organismes, a été peu efficace jusqu’à présent, ce n’est pas entièrement de la faute de ses membres qui, il faut le rappeler, sont tous des bénévoles.

Peu de considération pour les francophones

Il semble que, déjà sous l’administration Miller, il n’y ait jamais eu beaucoup de considération pour ce comité.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour commencer, Adam Giambrone et Peter Milczyn, les deux conseillers y siégeant étaient régulièrement absents et la ville, qui a pris le site du comité sous son aile, ne l’a jamais mis à jour.

Clarisse Ngana refuse cependant de condamner les conseillers, considérant que malgré leur absence aux réunions «ils ont toujours travaillé avec nous, je les ai rencontrés souvent et ils étaient très attentifs.»

«Adam Giambrone a toujours tout fait pour que nos demandes aboutissent», ajoute-t-elle.

Ce dernier n’est plus présent à l’Hôtel de Ville, mais il se pourrait qu’un autre conseiller le remplace au CFVT d’ici la fin du mois.

Réorganisation

Quoi qu’il en soit, les membres du comité doivent déjà réussir à s’organiser efficacement pour faire entendre leur voix.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les premières minutes de la réunion étaient assez confuses avec des débats sur des points secondaires alors que le comité n’a pas encore de vitrine sur le site de la Ville, ni d’informations de contact.

Petit à petit, les choses sont rentrées dans l’ordre et il a été défini que quatre sous-comités seraient établis, l’un étant chargé spécifiquement de communiquer avec le fonctionnaire municipal chargé de la mise à jour du site Internet dont la question figurait à l’ordre du jour, tout comme la réorganisation des groupes de travail.

Avec le site Internet et les communications, les autres volets qui seront répartis entre ces groupes de travail, ou sous-comités, sont: les services sociaux et communautaires, le logement, les affaires juridiques et la santé, les bibliothèques et la culture.

Lourdeurs administratives

Toutefois, ces sous-comités, même s’ils s’avèrent efficaces, devront combattre les lourdeurs administratives qui sont notamment responsables en partie du retard dans la mise à jour de la page du CFVT sur le site de la ville.

En effet, si les demandes du comité, qui sont soumises au vote du conseil municipal, sont acceptées il faut ensuite les faire appliquer et c’est là que se trouvent les limites de ce comité.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Juno Awards

Par ailleurs, même si cela n’a pas été longuement discuté lors de la réunion, le CFVT aura cette année une opportunité en or de faire ses preuves: la ville lui a alloué 4000 $ pour organiser la venue de chanteurs francophones aux Juno Awards qui auront lieu à Toronto du 21 au 27 mars prochains.

Espérons, en attendant que les réunions du CFVT s’accordent avec l’agenda de Peter Milczyn, que son assistante fasse passer le message efficacement.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur