CNE: 135 ans de hot dogs et d’attractions populaires

Jusqu'au 2 septembre

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le 16 août, le CNE ouvrait ses portes jusqu’à la Fête du Travail pour une 135e année. C’est en effet une des traditions de la ville et elle a su la conserver pour en faire le bonheur de milliers de Torontois venant de plus en plus nombreux chaque année.

Le CNE (Canadian National Exhibition) occupe les 192 hectares du Parc des expositions de Toronto, devenant la 5e plus grande fête foraine en Amérique du Nord.

Des stands de tirs et de pêche au canard, en passant par une balade dans le ciel avec le fameux Sky Ride, cette première fin de semaine du CNE, sous un soleil radieux, a été appréciée par les familles.

Cette année, le CNE a ajouté une nouvelle expérience amusante à la foire, le Zip Line. Du haut de ces 39 m de hauteur, cette tyrolienne offre une vue d’ensemble sur toute la superficie du CNE pendant 30 secondes… pour 40$, en sus du prix d’entrée de 16$ pour les adultes et 12$ pour les enfants, et les manèges payants.

Dans le Pavillon international, on trouvera toutes sortes de choses MADE IN CANADA dont l’art, les vêtements, les spécialités, les bijoux, et des articles en cuir. On admirera également des sculptures de sable à l’entrée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Comme chaque année, le CNE accueille aussi le Salon International d’aéronautique canadien, trois jours culminant de la foire.

La programmation du CNE mixe les événements uniques, présentés une seule fois, comme les concerts, aux attractions qui reviennent chaque jour, comme les spectacles ­d’acrobates, les expositions et la bouffe populaire: hot dogs, pogos, hamburgers et autres fritures ragoûtantes.

Le groupe français Cascade

Le groupe Cascade Demo Team, venu de France, est l’une de ces attractions quotidiennes.

Pas de cordes, ni de mousquetons, mais pourtant des hommes flottaient bien dans les airs sur la scène internationale du CNE.

Cascade a su nous faire vivre un moment riche en art martial et combats scéniques, humour et prouesse acrobatique, sur un thème militaire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les six cascadeurs – qui sont par ailleurs d’excellents acteurs – ont su nous faire rire durant tout le show, ce qui a enchanté le public venu en grand nombre. Ils étaient six sur scène ce jour-là, mais c’est en réalité une équipe d’une vingtaine de cascadeurs venant d’horizons différents qui travaillent ensemble, encadrés et supervisés par les fondateurs (1997) Maurice Chan, Amédéo Cazzella et Christophe Dupuis.

Des jeunes professionnels accomplis, mais également demi-finaliste en 2008 de l’émission La France a un incroyable talent, ainsi que pour la version anglaise Britain’s Got Talent, l’année dernière.

Ils ont été les cascadeurs de plusieurs productions américaines très connus comme Taken 2, Transporters, ou encore Babylon A.D. avec l’acteur Vin Diesel, ou dans le film français Banlieue 13.

Amédéo Cazzella confie à L’Express: «La mentalité de chacun est essentielle dans le groupe, nous devons être fort mentalement tant pour les shows que pour les déplacements tous ensemble».

Super chiens

L’entrée au CNE permet quand même de voir plusieurs spectacles gratuitement, dont celui avec des chiens et leurs maîtres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sur le thème du Far West et des Cowboys, les maîtres sur scènes étaient déguisés de la sorte. Venu en nombre pour acclamer nos amis canins, le public était déchaîné.

Les premiers intéressés sont évidemment les enfants, toujours amateurs d’animaux; ils sont venus applaudir les prouesses d’une dizaine de chiens en vedette.

La salle est divisée en trois gradins, chacun porteur d’une couleur (rouge, noire ou bleue) et chacun y va de son encouragement pendant que les chiens s’exécutent à un parcours de vitesse.

On a droit à plusieurs démonstrations d’agilité, une chorégraphie entre maîtres et chiens, des tapis musicaux (même principe que les chaises musicales, mais version quadrupède) et même des tours de magie parce que, oui, un chien peut lire dans les pensées d’un humain – du moins c’est ce qu’on a essayé de nous faire croire…

Le spectacle se termine sur un parcours d’obstacles avec des chiens sautant plus haut que leur propre taille.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tous les détails de la programmation du CNE sur theex.com/

Empoisonnement

Par ailleurs, au moins 34 personnes ont déclaré avoir souffert de symptômes d’un empoisonnement alimentaire après s’être rendus au CNE, ont rapporté les autorités sanitaires de Toronto, mercredi.

La Dre Lisa Berger a expliqué que le restaurant Epic Burger and Waffles, qui vend des hamburgers faits sur des cronuts (beignes en forme de croissant), avait volontairement proposé de garder ses portes fermées le temps que les représentants de la santé publique y mènent leur enquête.

Le restaurant a mentionné lors d’un point de presse que toute la nourriture apportée à l’ENC avait depuis été jetée. Des échantillons de cette nourriture ont été envoyés à des laboratoires pour y être examiné, a-t-on précisé.

Des enquêteurs ont examiné les installations du fabriquant du «burger-cronut» pendant trois heures mercredi après avoir eu écho de consommateurs ayant eu des vomissements, de la diarrhée et des crampes d’estomac mardi soir, a indiqué Dre Berger.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Douze personnes souffrant de symptômes d’un virus gastro-intestinal ont été soignées par des ambulanciers, et cinq d’entre elles ont été transportées à l’hôpital. Les autorités n’étaient toutefois pas en mesure de préciser si les personnes ayant reçu des soins avaient toutes mangé à la même enseigne.

Jusqu’ici, 34 cas de personnes ayant été malades après avoir mangé au CNE ont été signalés au Toronto Public Health, a mentionné Dre Berger.

Les autorités sanitaires demandent par ailleurs à tous ceux qui ont consommé de la nourriture pendant l’événement — et qui ont ensuite été malades —, de les contacter.

La Dre Berger a souligné que plusieurs facteurs pouvaient expliquer pourquoi certaines personnes s’étaient rendues malades en mangeant à l’ENC, dont la chaleur extrême des derniers jours et la déshydratation, entre autres.

– avec une dépêche de La Presse Canadienne

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur