Clarification sur les RLISS

Partagez
Tweetez
Envoyez

Je souhaitais simplement apporter une clarification quant au mandat des RLISS et leurs avantages pour le développement futur de services de santé en français efficaces et intégrés.

Dans son article du 3 juillet, l’un des collaborateurs de L’Express reprend mes propos ainsi: «Il n’est pas encore dit que nous allons devoir faire plusieurs budgets différents; le Centre Francophone, comme les Centres Héritage, fait parti du RLISS de Toronto Centre: nous nous en référerons donc à son autorité.» Je tiens ici à préciser l’avantage que les RLISS, et particulièrement celui du Toronto-Centre, représentent pour l’amélioration future des services de santé en français.

D’abord quelques constats. En Ontario, l’offre de services de santé en français revient aux agences sans-but-lucratif qui agissent au nom du gouvernement de l’Ontario: les centres de santé communautaire, les hôpitaux les foyers pour personnes âgées, etc.

Or, la Loi sur les services en français n’a pas permis, à date, d’obliger ces agences à se désigner sous la Loi pour garantir l’offre de services en français. Cette faiblesse dans la mise en œuvre de la loi, évidente dans le domaine de la santé, l’est tout autant dans le domaine de l’aide sociale et autres domaines de services aux particuliers.

Ainsi, à Toronto, les services de santé en français ne se sont pas développés de façon planifiée et stratégique pour répondre aux besoins particuliers des populations francophones, mais se sont plutôt développés suite aux opportunités et circonstances particulières entourant le rôle des agences communautaires.

Ainsi, bien que certains services en français aient pu se développer significativement dans des agences telles le Centre francophone de Toronto, plusieurs autres services en français sont toujours précaires, ad hoc, voir inexistants dans plusieurs agences.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’arrivée des RLISS sur l’échiquier permettra dorénavant d’exposer plus clairement cette faiblesse de la Loi, les carences dans l’offre de services de santé en français intégrés, et de prioriser les actions à prendre, dans la région, pour y répondre.

En effet, nous comprenons que dans le cadre de son mandat, le RLISS de Toronto-Centre assumera la responsabilité de la planification du système de santé local et de la mobilisation communautaire, financera les fournisseurs de services (tels le Centre francophone et les Centres d’accueil Héritage), pour les programmes gérés par les RLISS, sera responsable de la coordination et de l’intégration des soins de santé dans le système de santé local, gérera avec efficacité et efficience le système de santé au niveau local.

Centraliser ces responsabilités dans une agence unique chargée de considérer l’ensemble des services à offrir et l’ensemble des agences communautaires sur le terrain chargés de les offrir, est une démarche qui promet.

Sans se cloîtrer dans un hermétisme programmatique, les RLISS de la région pourront ainsi mieux identifier les maillons manquant dans la chaîne de services de santé en français dont les francophones de la région ont tant besoin.

Le Centre francophone de Toronto, en collaboration avec ses partenaires du Comité de planification des services de santé en français du Grand-Toronto, continuera d’appuyer étroitement les efforts du RLISS de Toronto-Centre à cet égard.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur