Chère Mme Glover

Partagez
Tweetez
Envoyez

Lettre adressée à la nouvelle ministre du Patrimoine canadien, la députée manitobaine Shelly Glover.

Oui, il fait bon de voir une francophile enthousiaste prête à prendre la relève à Patrimoine. Cela dit, laissez-moi d’abord vous rappeler que «common sense» se traduit en français par «bons sens» et je dirais même plus par «gros bon sens».

Et qu’il serait du gros bon sens que de penser que votre nomination soit le résultat de votre vote contre le projet de loi C-132 qui reconfirmait cette exigence. Le gros bon sens me dit donc que le scepticisme des francophones à votre égard est tout à fait de mise, malgré vos belles paroles.

Crédibilité

Le contraire serait en fait étrange, outre les organismes dits «porte-paroles» qui se doivent malheureusement de constamment quémander leur financement, perdant ainsi toute leur crédibilité auprès de la base apparemment représentée.

Vous vous dites d’ascendance Métis et devriez donc très bien comprendre comment le pouvoir a divisé ces populations avec l’argent et des «vire-capots» (aka turncoats) ou langues fourchues (aka crooked tongues).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Je m’étonnais d’entendre, dans un entretien accordé à Radio-Canada, que vous puissiez penser qu’un francophone puisse vivre strictement en français dans l’Ouest canadien. Common sense, permettez-moi d’en douter.

Comité parlementair

Le comité parlementaire des langues officielles, auquel vous avez pleinement participé, a été particulièrement dysfonctionnel ces dernières années.

Par exemple, le comité n’a jamais jugé bon de solliciter un audit financier de la feuille de route des langues officielles de plus de 1 milliard $ auprès du vérificateur général ou encore du directeur parlementaire du budget, malgré les multiples requêtes de tous les partis de l’opposition pour de la transparence dans ces finances.

Des «photo-ops» de remise de chèques auprès de ceux choisis pour «consulter» ont entaché ces consultations. De sorte que le budget alloué aux langues officielles demeure, après toutes ces années, sujet aux influences politiques du jour, tel la promotion de la guerre 1812-1813, les Minutes du patrimoine, l’apprentissage de l’anglais pour les nouveaux arrivants, etc.

Le gros bon sens me dit qu’il y a eu d’importants détournements sur ce que ces budgets prévoyaient et que vous devriez vraiment y veiller, i.e. faire le gros ménage à Patrimoine Canadien, ce que votre prédécesseur homme n’a pas eu le courage de faire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Twitte

Parlant de gros bon sens, je note votre présence sur Twitter, mais absolument aucune participation active à ce jour. Cela même après l’annonce de votre nomination par le premier ministre sur Twitter!

Pour en savoir plus sur ce qui se passe ou ne se passe pas en matière de francophonie, je vous suggérerais de suivre les mots dièses (aka hashtags) #frcan #FrancoMedia #frcb #frab #frsk #frmb et #ONfr plutôt que de perdre votre temps à rencontrer les «porte-paroles» déconnectés de leur base. Un peu de scepticisme par rapport aux organismes dits porte-paroles serait certes de mise, même si «diviser pour régner» marche… généralement.

Enfin, j’espère que vous aurez le gros bon sens de ne pas me bloquer sur Twitter, comme votre illustre prédécesseur a cru bon de le faire: @LeCanardQuoi

Bonne chance et courage dans vos nouvelles fonctions!

* * *
À lire aussi: «Des alliés de la francophonie dans des postes-clés» – La FCFA

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur