Cher 2015

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il y a quelques jours à peine, nous échangions des mots plaisants, des voeux chaleureux, gais, sincères, rigolos parfois (avec le temps, on sait plus quoi dire, alors on tente l’humour….), entre nous, entre amis, afin que l’année qui commence juste soit des plus harmonieuse, et la santé surtout… Bien sûr, on sait bien qu’il y aura quelques petits accros, tout au long de ces 365 jours et que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, comme disait l’autre…

Mais, mon cher 2015, je crois qu’on ne s’est pas bien compris, toi et moi…

Je ne sais pas comment toi tu l’avais imaginée cette année, mais tu ne nous en a présenté jusqu’à présent que la version apocalyptique…

Ça a commencé par un avion qui s’est perdu corps et biens et des familles percluses de chagrin à force ne plus les attendre. Et maintenant tu nous proposes des bains de sang, comme en France, qui ont vu massacrer hier une jeune femme qui ne faisait que son travail de policière municipale après un banal accrochage routier… Et la veille, c’était un autre carnage, qui a achevé un homme à terre puis éradiqué toute une bande d’immenses talents, dont certains familiers depuis des décennies (Cabu et le Club Dorothée, Wolinski et les femmes… On a les références qu’on peut)…

Des irrévérencieux aussi, dès qu’ils trempaient leur plume à l’humeur de Charlie-Hebdo, et qui nous mettaient le cerveau en fromage blanc par leurs énormités, leurs farces de potache et leur culot incroyable. À chaque fois on se disait: «Ahhhh, celle-là, fallait oser!!», mais nos neurones étaient ravis de se faire frictionner au poil à gratter (au vitriol, parfois), sur plein de sujets, même les plus délicats, surtout les plus délicats…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sauf que certains, ici ou ailleurs, n’en font pas la même lecture. Sont pas programmés pareil, le logiciel est pas à jour, la taille de la mine, la couleur du papier, je sais pas, bref, y en a qui n’ont pas du tout cet humour, cette dérision, cette distance nécessaire avec un deuxième, voire troisième degré… C’est pénible les gens qui prennent tout au pied de la lettre…

Mais surtout ces gens se permettent de nous imposer ce que nous avons le droit de dire (dessiner) ou de ne pas dire (dessiner). Chez nous, dans notre pays, dans nos journaux. Ah ben ça, c’est fort (de café)…

Cette liberté d’écrire et de dessiner, donc de nous exprimer, elle nous colle à la peau, en France et dans plein de pays fort heureusement. Voltaire, où es-tu? Tu pourrais en parler bien mieux que moi, tu as de l’expérience sur le sujet…

Tout ça, mon cher 2015, pour te demander de te reprendre illico… Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ton logiciel à toi, un gros bug certainement, mais qui nous a bien endommagés. Nous sommes un peu cassés, là. Certes nous nous tenons debout, mais nous sommes pris maintenant avec un gros chagrin et il ne s’effacera pas.

Alors comme on dit dans les lettres qui nous réclament des sous: Nous sommes certains qu’il s’agit d’une simple erreur de votre part et que vous allez rectifier la situation dès que possible.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cher 2015, tu as encore 355 jours pour te rattraper et nous proposer mieux. Avec mes remerciements bla bla bla…

* * *

À LIRE AUSSI DANS L’EXPRESS:

Trois rassemblements torontois en solidarité avec la France

L’humour sans peur et sans reproche

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La liberté d’expression pour tous

L’intégrisme: un choix personnel, mais…

Charlie: French bashing et faux musulmans

D’autres commentaires sur les attentats de Paris…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur