Champs électromagnétiques : 30 ans à faire peur

soleil

Pas plus de leucémies près des pylônes électriques qu’ailleurs... (Photo: Pixabay)


23 août 2018 à 7h00

Une trentaine d’années plus tard, toujours rien sur le soi-disant risque pour la santé des lignes à haute tension. Mais de plus en plus de données démontrent l’impact très fort — et durable — qu’une poignée d’annonces alarmistes ont eu… sur la peur.

Contrairement à une certaine croyance populaire, il n’y a en effet jamais eu d’études solides associant cancer avec la proximité des lignes à haute tension. Les effets des ondes électromagnétiques sont connus depuis des décennies et solidement documentés en médecine et en biologie.

Il a pourtant suffi, à la fin des années 1980, de quelques chercheurs et de quelques reportages, pour déclencher une légende qui continue de rôder.

Électro-paranoïa

Le site Retro Report, qui se donne pour mission de revenir sur des nouvelles du passé, était ainsi revenu en 2014 sur deux noms qui furent au coeur de «l’électro-paranoïa» de l’époque.

L’épidémiologiste David Savitz, l’auteur de la première étude, en 1987, laissant planer la possibilité d’un taux accru de cancers chez les enfants, et surtout, le journaliste Paul Brodeur. Ce dernier fit de ce sujet son cheval de bataille jusqu’en 1992 et publia plusieurs reportages qui campèrent le décor d’une triade maléfique : lignes à haute tension, enfants et leucémie.

Or, rappelle le reportage de Retro Report et du New York Times, les échantillons choisis étaient trompeurs, comme c’est souvent le cas lorsqu’un chercheur publie la toute première étude suggérant la possibilité d’une corrélation jusque-là inconnue. Avoir trouvé un taux plus accru de cancers dans un quartier ne veut en effet rien dire tant qu’on n’a pas comparé à des quartiers similaires et à des populations plus vastes.

Impact biologique minime

De fait, toutes les études de santé publique subséquentes allaient démontrer qu’il n’y avait pas plus de leucémies près des tours qu’ailleurs.

À supposer qu’il puisse y avoir un impact biologique, il est si minime ou nécessite une telle combinaison de facteurs que l’impact sur l’ensemble d’une population devient, en bout de ligne, proche de zéro. Même David Savitz a reconnu que les données obtenues depuis son étude initiale permettaient de tourner la page.

Mais le mal était fait. À tel point que, suggère le journaliste du New York Times, la peur des fours micro-ondes, des téléphones cellulaires et des compteurs intelligents, tire son origine de là.

Avec la plupart [de ces appareils], les suspects sont les radiations qu’ils émettent, appelées champs électromagnétiques. La portion «magnétique» est la grosse inquiétude: on craint des dommages qu’ils peuvent infliger à notre corps.

Il y a bel et bien un risque, répondraient pour leur part les experts en analyse de risque. Le plus gros risque, c’est la peur.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Hommage à la «robe Dôme» d’Iris van Herpen au ROM

Stylianos Pangalos
Le musée a accueilli le réalisateur Stylianos Pangalos et l'architecte Philip Beesley pour une ciné-conférence sur le thème de l'art, de la mode et...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 11h00

Pénurie d’enseignants : les professionnels de l’immersion prennent les devants

immersion
Campagne de valorisation de la profession et portail de recrutement
En lire plus...

18 septembre 2018 à 9h00

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur