C’est l’heure de la dictée!

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il y a un petit bout de temps que je ne vous ai pas convié au jeu de la dictée truffée d’erreurs!

Il m’est arrivé, dans ces pages, de vous proposer un petit exercice inspiré d’une dictée. Il y a quelques années, il m’arrivait d’utiliser le texte des dictées imposées aux participants dans le cadre de concours comme la Dictée des Amériques. Mais comme ce concours n’existe plus, il me faut parfois référer à des textes de mon cru.

Récemment, on m’a demandé de pondre une petite dictée pour un concours qui se déroulait dans le cadre du Salon du livre de Trois-Rivières.

Le Salon, cette année, avait pour thème «À rendre fou», un thème parfait pour un concours d’orthographe! J’ai d’ailleurs repris le thème du Salon du livre pour donner un titre à la dictée.

Je la reproduis ici en prenant soin d’ajouter vingt fautes. Le but du jeu est de les repérer. Dans ma prochaine chronique, je vous guiderai dans la correction.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Voici donc le texte de la dictée, volontairement truffé de vingt erreurs.

* * *

À RENDRE FOU

Il y a toutes sortes de fous. Il y a, en fait, autant de fous qu’il y a de passions. On est fou ou on le devient en grandissant.

Quelque soit l’objet de cette folie, on s’y abandonne, on s’y investit, on s’en enivre. Il y a les fous du sport, les omniscients du hockey ou du foot, ceux qui connaissent le bobslegh, ceux qui sont fébriles devant des compétitions d’haltérophilie ou de nage synchronisée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Imaginez : il y en a même, rarissimes certes, qui pratiquent le skeletton ou qui prennent part à des gymkhanas!
Il y a les fous de bandes dessinées. Pour eux, les Schtroumfs n’ont aucun secret. Ils peuvent réciter par cœur le contenu des phyllactères de quelqu’album que ce soit.

En vieillissant, on peut développer la folie des automobiles. Parfois on aperçoit ces happy-few en train de bichonner leurs brakes ou leurs berlines, rêvant secrètement à cette Ferrari à quatre cent trente-neuf milles dollars.

Les fous des objets incluent aussi les collectionneurs de tout acabit : philathélistes, numismates, vexilologistes ou collectionneurs de grands crus.

N’oublions pas les fous du voyage, ces infatiguables globe-trotters qui parcourrent le monde et qui visitent des hauts lieux touristiques où s’agglutinent les touristes, mais aussi des endroits plus exotiques comme le Quatar, les Açores ou le Myanmar.

On pourrait parler des fous de la botanique, mais ce serait mesquin dans une dictée de décrire leur passion pour les dalhias, dont les pétales allongées ont parfois des teintes écarlate ou des reflets cerises.
Enfin, il y a nous. Fous de la langue française qui aimons la lecture et les livres. Et parmi ces fous sympathiques, il y a les gagas qui subissent les âffres de la dictée en y prenant un malin plaisir.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

* * *

Voilà. N’oubliez pas qu’il arrive, dans notre merveilleuse langue française, que différentes graphies soient acceptées pour certains mots. Il arrive aussi que l’on peut prendre parti quand vient le temps d’employer un adjectif possessif au singulier ou au pluriel.

À ce titre, je vous donne un indice : tous les emplois de l’adjectif «leur» ou «leurs» que l’on trouve dans la dictée sont corrects. Ne cherchez pas d’erreurs d’accord là où il y a des noms déterminés par l’adjectif possessif «leur» ou «leurs». Notez également que la dictée ne tient pas compte de l’orthographe rectifiée.

Je me dois aussi de mentionner qu’il ne s’agit pas d’un concours. Simplement d’un petit exercice qui vous permettra de mesurer vos connaissances en français.

Et je vous préviens : la dictée est de niveau compétition. Ne vous étonnez pas si vous ne parvenez pas à trouver les vingt erreurs. Et si jamais vous y parvenez, posez-vous la question à savoir combien de fautes vous auriez eues si vous aviez pris part à une véritable dictée avec ce texte à l’honneur.

Et soyez honnêtes!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur