Ces fossiles humains qui ne sont pas là où ils devraient être


27 octobre 2015 à 10h20

À une extrémité du continent africain, des squelettes de ce qui est peut-être, ou peut-être pas, un Homo sapiens, à la morphologie étrange et à l’âge indéterminé. À l’extrémité opposée du continent asiatique, 47 dents témoignant de la présence d’Homo sapiens en Chine au moins 30 000 ans plus tôt que prévu.

Le lien entre ces deux découvertes, survenues à un mois d’intervalle? A priori, aucun. Le problème de la découverte sud-africaine est qu’on ignore l’âge des squelettes — baptisés Homo naledi.

C’est le seul reproche qui a été adressé aux découvreurs le mois dernier, mais il est de taille: beaucoup de fanfare, mais il y manque une information capitale avant de redessiner notre arbre généalogique.

Rites funéraires?

Leur découverte a certes été saluée avec enthousiasme par tous les préhistoriens — 1550 os représentant au moins 15 individus, c’est une rareté, de surcroît jetés dans une caverne réputée inaccessible, comme s’il s’agissait d’un rite funéraire.

Mais c’est l’âge qui fera foi de tout: si ces ossements ont 30 000 ans, c’est un Homo sapiens à la morphologie étrange — un mélange de traits «anciens» et «modernes». S’ils ont plus d’un million d’années, c’est un être dont on n’aurait jamais cru qu’il puisse avoir des rites funéraires.

À l’autre bout du monde, dans une caverne du sud de la Chine, les faits sont par contre plus clairs: les 47 dents ont entre 80 000 et 120 000 ans.

Et cet âge ouvre la porte sur une grosse remise en perspective: 100 000 ans, c’est à peu près l’âge, présumait-on jusqu’ici, des premiers Homo sapiens à peine sortis d’Afrique — ces plus anciennes traces étaient jusqu’ici en Israël, beaucoup plus près du continent africain.

L’Asie avant l’Europe?

Pour autant qu’on sache, les Homo sapiens ont mis pied en Europe il y a seulement 50 000 ans. Ce qui signifie qu’ils auraient eu le temps de marcher jusqu’en Asie, longtemps avant de peupler l’Europe.

Depuis la semaine dernière, des experts ont évoqué comme raison le climat: des humains nés sous les Tropiques auraient jugé la route de l’Est plus propice que celle du Nord. 

D’autres ont évoqué les Néandertaliens déjà établis en Europe, qui auraient agi comme «barrière naturelle»: une hypothèse difficile à faire avaler aux spécialistes des peuples de chasseurs-cueilleurs, tant la densité de population devait être réduite.

Cela dit, les dents sont «sans équivoque» celles d’un Homo sapiens, affirment les chercheurs qui, eux, ont publié dans une revue avec comité de révision par les pairs — leur article est paru le 14 octobre dans Nature.

Au final, entre l’Homo naledi sud-africain et l’Homo sapiens chinois, impossible de dire qui précède qui, faute d’une datation — et faute d’avoir un brin d’ADN. La recherche parue dans Nature n’évoque pas la possibilité de reconstruire l’ADN qui aurait peut-être pu survivre dans les dents, mais d’autres y rêvent déjà.

Du côté sud-africain, une dizaine d’autres articles seraient à venir, sur la physiologie des jambes et du crâne par exemple, mais rien sur un éventuel ADN pour l’instant.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Trafic humain: l’impunité est encore la norme

esclavage prostitution
Fin 2018, le prix Nobel de la paix reconnaissait les milliers de Yézidies victimes d’esclavage sexuel en Iraq. Début 2019, l’ONU publie un rapport...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 14h16

Invitation dans la tête d’Anique Granger

Ruban de la cassette
L’auteure-compositrice-interprète fransaskoise Anique Granger cherchait un cadre pour écrire autrement. Ça a donné un balado, «Le ruban de la cassette», une invitation à suivre...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 8h00

Un nouveau point de service du Centre francophone à Mississauga

CFT
Le Centre francophone de Toronto ouvrait officiellement son point de service à Mississauga ce jeudi 17 janvier.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 17h00

Entre culture et aventure au Honduras

Honduras
le Honduras se niche entre mer et forêt, déroulant des palettes de bleu dans la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique et d’émeraude...
En lire plus...

17 janvier 2019 à 9h00

Un effet Trump dans la cour d’école?

Trump
Deux chercheurs viennent de publier des résultats inquiétants sur le harcèlement et les insultes à l’école, avant et après la dernière élection américaine.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 7h00

Daniel Mayer, nouveau président de Franco-Fête

Franco-Fête de Toronto
Le président de la Franco-Fête de Toronto, Richard Kempler, a passé le flambeau mercredi soir. C'est Daniel Mayer, secrétaire du CA depuis deux ans,...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 16h59

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur