Cassis: un balcon sur la mer


29 octobre 2013 à 10h15

«Celui qui a vu Paris et pas Cassis n’a rien vu», écrivait Frédéric Mistral, prix Nobel de littérature. Des mots qui prennent leur sens tandis qu’on entre dans ce village aux couleurs pastel qui baigne ses pieds dans l’eau.

Petit port de pêche au XIXe siècle, le village de Cassis se transforme en centre de villégiature balnéaire prisé dans le monde entier. La magie des lieux s’opère dès la découverte de sa baie depuis la Gineste, route panoramique tortueuse qui relie Marseille à Cassis.

D’immenses falaises rousses se jettent dans une anse au bleu turquoise. Perché sur l’une d’elles, un château médiéval veille sur le large et sur son massif de calanques au calcaire d’un blanc étincelant.

À ses pieds, face au large, Cassis reflète la lumière méditerranéenne si chère à de nombreux peintres.

On entre dans la baie par une charmante petite route qui serpente entre pinède et vignobles (pas moins de douze domaines qui se succèdent, assurant toujours la réputation des vins blancs et rosés, idéaux pour accompagner les repas à base de poissons) et lorsque l’on arrive dans le centre du village, on est immédiatement séduit par le paysage de carte postale.

Façades colorées de maisons qui se reflètent dans les eaux du port, mâts qui tanguent doucement sous le ciel azur et petites ruelles ombragées recélant de petites boutiques et de balcons fleuris. La teinte est décidément méridionale et on savoure toutes les nuances d’un sud chantant.

Peintres, romanciers, cinéastes

Les quelque huit mille habitants de Cassis accueillent avec fierté et bonne humeur les touristes épris de bains de mer, de repas de crustacés, de sorties en voile ou d’escalade.

Avant que les stars du 7e Art ne succombent à l’endroit, des peintres comme Derain, Signac, Braque ou Dufy vinrent séjourner à cassis et y peindre certaines de leurs plus belles toiles.

La romancière Virginia Woolf s’y établit quelque temps tandis que Marcel Pagnol profitait de ce décor naturel d’une rare beauté pour y tourner certains de ses films.

On vient à Cassis pour peindre, composer, tourner ou écrire, mais aussi pour prendre le temps de vivre.

Pour plonger dans les eaux fraîches et transparentes de la baie, pour randonner dans le Parc National des calanques, soit le 10e parc national français, ou tout simplement pour boire un petit verre de vin à l’ombre d’un pin.

Patrimoine mondial de l’UNESCO

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Parc National des calanques offre des opportunités de randonnée et des paysages à couper le souffle.

Sa réserve maritime est aujourd’hui protégée. Avec ses 158 100 hectares, il est le premier parc périurbain, maritime (à 90%) et terrestre d’Europe. Il partage ainsi la vedette avec deux autres parcs nationaux de cette envergure dans le monde: celui du Cap en Afrique du Sud et celui de Sidney en Australie.

Il est possible d’explorer ce domaine à la fois formidable et fragile (des incendies impitoyables ont ravagé une partie du massif en 1990) à pied ou en bateau.

Des petites navettes quittent le port de Cassis et permettent selon votre choix d’entrer dans trois ou cinq des calanques les plus célèbres de Cassis. Une façon très agréable et rapide de découvrir des endroits uniques et de contempler la faune marine sous les eaux claires de la Méditerranée.

La profondeur atteignant parfois trente mètres près des côtes attire les amateurs de concours en apnée.

Le Cap Canaille

Du large, la vue sur le château médiéval, sur le Cap Canaille (la plus haute falaise d’Europe avec une altitude de 362 mètres), sur le village coloré de Cassis et sur les calanques d’une blancheur éclatante, est tout simplement saisissante.

Les amateurs de marche et d’escalade apprécieront quant à eux d’évoluer au milieu de chênes verts, vignes, pins, oliviers sauvages et cèdres de l’atlas, thym et romarin.

Ils croiseront peut-être la route du plus grand lézard d’Europe ou celle du serpent d’herbe de Montpellier qui peut atteindre 2 m.

Ils profiteront de toute façon de la valse des goélands et de quelques buses.

Et lorsque flottant dans les eaux calmes d’une petite crique ils regarderont les falaises de calcaires, ils repenseront aux rues de Marseille, au phare de Cassis, au socle de la Statue de la Liberté ou aux quais d’Alexandrie et du Canal de Suez, tous construits avec cette pierre dure extraite des carrières de calcaire.

Mer ou roche, sport ou dilettante, Cassis offre à chacun une échappée dans un décor unique et grandiose.

Renseignements

Où manger? Chez Gilbert
Où dormir? Hôtel Les Roches Blanches
Exploration, visites guidées? Provence Xplorer

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz : Droits de l’homme

Testez vos connaissances sur les droits de l'homme.
En lire plus...

9 décembre 2018 à 7h00

Les manifs n’ont pas empêché l’adoption de la loi 57

1er décembre 2018
La mobilisation franco-ontarienne n’a pas ému le gouvernement conservateur de l’Ontario, qui a fait adopter, jeudi, sa loi 57.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h05

La musique afro s’affirme au gala Kilimandjaro

musique afro
Le gala bilingue des Kilimandjaro Music Award, qui en était à sa 3e édition, a déroulé le tapis rouge pour les artistes de la...
En lire plus...

7 décembre 2018 à 13h00

Plusieurs politiciens québécois appuient la résistance franco-ontarienne

1er décembre 2018
Une délégation de parlementaires québécois est venue appuyer les revendications franco-ontariennes le 1er décembre.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 11h00

On passe de 2 à 7 fois plus de temps sur nos téléphones qu’on le pense

asiatique
Les «auto-évaluations» du temps passé sur nos téléphones contrastent grandement avec celles de l'appareil.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 9h00

Des Dénisoviens au Tibet?

Les premiers humains arrivés sur les hauts plateaux du Tibet étaient peut-être des Dénisoviens, ces mystérieux cousins dont on sait encore peu de choses.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 7h00

Les Red Wings gâchent le retour de William Nylander

La partie de lundi soir marquait le retour dans la formation torontoise de l'attaquant William Nylander.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 23h26

ARTmonie contre les stéréotypes de genre

Viamonde
Des élèves des écoles Micheline-Saint-Cyr, de Toronto, et De-Lamothe-Cadillac, de Windsor, ont remporté le concours ARTmonie dans les écoles du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 17h00

Université et commissariat: il faut une protection constitutionnelle

Le temps est venu d’enchâsser dans la Constitution du Canada des droits linguistiques pour la population de l’Ontario.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 15h00

Immersion dans l’Université de Toronto, dans le top 25 mondial

U of T
Plus grande université du Canada, l'Université de Toronto est une institution de prestige reconnue dans le monde entier.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur