Carte postale d’Ottawa

Ottawa
Les édifices du Parlement et le canal Rideau à Ottawa. Photos: Janine Messadié
Partagez
Tweetez
Envoyez

Je connaissais très peu la ville d’Ottawa… J’y faisais un saut chaque hiver pour célébrer Noël en famille et y passer du temps durant la saison estivale.

Mais à présent que j’y habite, je découvre une ville de contrastes, au regard multiethnique,  moins tape-à-l’œil que Toronto certes, mais belle, vivante, accueillante.

Avec ses rues du centre-ville bourdonnant d’animation et où foisonnent café, pubs et restaurants… Notamment la rue Sparks et aussi la rue Elgin qui devient le Mile des Sens durant les séries éliminatoires de la coupe Stanley, en soutien aux sénateurs d’Ottawa, l’équipe de hockey locale de la LNH.

La capitale fédérale a vraiment de quoi éblouir avec ses quartiers pittoresques, ses sept musées nationaux à l’architecture impressionnante, ses quais longeant la rivière des Outaouais, ses bâtiments historiques et sa colline – la colline du Parlement, où s’élève majestueuse la Tour de la Paix avec son carillon de 35 cloches – chaque cloche correspondant à une note de musique différente!

La Colline abrite la Chambre des Communes, le Sénat et la fabuleuse Bibliothèque du Parlement. On peut visiter l’édifice du Centre durant toute l’année et l’édifice de l’Est de juillet au début septembre. Durant l’été, un spectacle nocturne appelé Lumières du Nord, projeté sur les murs de l’édifice du Centre, nous raconte l’histoire du Canada en sons, lumières et images.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Le parc Majors Hill à Ottawa.

Endroit éclectique au cœur de la ville

À quelques minutes de marche du Parlement – au cœur du centre-ville – se trouve le Byward Market communément appelé le marché By, l’un des plus anciens marchés publics du pays.

Depuis près de 200 ans, le marché By accueille les fermiers de l’Ontario, les marchands de fruits, de légumes et aussi les créateurs et les artisans. C’est là que l’on y trouve – au coin de la rue William et George – le fameux stand de queues de castor, pâtisseries délectables en forme de queue de castor, apprêtées de mille et une façons.

Le marché By avec ses restos, ses boutiques, ses épiceries, ses cours pavés de pierres où se cachent de jolies café-terrasses, des pubs et des restaurants, s’agite également la nuit. Fondé en 1826, ce lieu éclectique porte d’ailleurs le nom de son fondateur, le lieutenant-colonel John By (1781-1836), membre de la Royal Engineers, légendaire bâtisseur du Canal Rideau – autre lieu historique national. Durant les longs mois d’hiver, le canal Rideau, long de 202 km, revêt tous ses charmes et devient sur 7 km, la plus grande patinoire du monde!

Ottawa
Le stand de queues de castor au marché By à Ottawa.

Le saviez-vous?

La capitale se situe sur la rive sud de la rivière des Outaouais face à la ville québécoise de Gatineau. Elle a porté le nom de Bytown jusqu’en 1855, toujours en l’honneur du Colonel By. Le nom Ottawa est dérivé du terme algonquin adawe qui signifie commercer. On appelait ainsi la tribu qui contrôlait le commerce sur la rivière des Outaouais.

C’est en 1857 qu’Ottawa fut désignée capitale du Canada-Uni par la Reine Victoria, mais c’est en 1867 qu’elle recevait officiellement le titre de capitale du Dominion du Canada.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Héritière des deux cultures fondatrices de la Nation, Ottawa est une ville qui respecte une politique du bilinguisme datant de 2001 – partout on vous sert en français ou en anglais – mais la ville n’est pas officiellement bilingue.

D’ailleurs en janvier 2016, le Mouvement pour une capitale officiellement bilingue, appuyé par les principaux groupes francophones comme l’ACFO d’Ottawa, tentaient une nouvelle fois de faire d’Ottawa une ville officiellement bilingue, avant le 150e de La Confédération en 2017.  Mais cette décision revient au magistrat de la Ville et la position du maire d’Ottawa Jim Watson reste inchangée jusqu’ici.

Ottawa
Le marché By à Ottawa un dimanche matin.

Ville Verte

Entourée d’ouest en est d’une ceinture de verdure – un espace vert protégé de 200km –  Ottawa offre un choix de promenades d’agréments dans ses espaces naturels, ses plages, ses sentiers et ses nombreux parcs.

Mentionnons: le parc de la Confédération, le parc Major’s hill, le parc de Rockcliffe, le parc Vincent Massey, le parc Dundonald et le célèbre parc de la Gatineau situé à une quinzaine de minutes du centre d’Ottawa. C’est le parc de conservation de la région de la capitale nationale… un immense havre de paix où on trouve une faune diverse et une flore luxuriante. On peut y pratiquer une foule d’activités, hiver comme été.

Je n’ai pas encore tout vu d’Ottawa, ni tout expérimenté… Me reste à visiter les musées, les écuries du Marché By, la résidence et les jardins de Rideau Hall, les sentiers autochtones et prendre un tour guidé de la ville en amphibus, mais dans quelques jours, je passerai la nuit dans l’ancienne prison du comté de Carleton (1862-1972), qui fait désormais office d’auberge de jeunesse.

Entre les murs de pierres et de briques, dormir dans une cellule d’origine dépourvue de fenêtres sera sans doute une expérience inoubliable. On m’a prévenu que le huitième étage de la prison, où se trouve le couloir de la mort (conservé à des fins patrimoniales) était hanté. Nuit blanche éprouvante ou frissons garantis… C’est une histoire à suivre!

Ottawa
Une terrasse de la rue Sparks un samedi matin à Ottawa.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur