Candidats marginaux à la mairie: des chances «légèrement supérieures à zéro»

Partagez
Tweetez
Envoyez

À la question comment estimez-vous vos chances d’être élu, certains candidats marginaux à la mairie semblent très réalistes, notamment David Vallance qui les estime «légèrement supérieures à zéro». Cependant d’autres vivent d’espoir comme Tibor Steinberger qui pense avoir «de bonnes chances de gagner, car les gros candidats n’offrent pas ce qu’il faut pour faire de la ville une ville meilleure».

David Vallance qui se présente pour la deuxième fois consécutive à l’élection municipale veut faire de Toronto une Province à part entière.

Aujourd’hui retraité, il est diplômé d’économie à Ryerson et a fait partie de plusieurs associations, notamment en temps que président de la Confederation des résidents et des contribuables durant trois ans, puis en temps que président des Contribuables contre la megacité.

Après l’amalgamation de Toronto, il a contribué à créer un groupe militant pour une réforme des taxes de propriété avec les résidents d’Oakville, Orilla et Peterborough.

«Le problème ce n’est pas le maire»

Selon lui, «aucun maire ne peut résoudre les problèmes de Toronto car le problème, ce n’est pas le maire, mais le système».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour David Vallance, les politiciens de la ville ne sont pas ceux qui contrôlent la situation et «ceux qui la contrôlent n’aiment pas vraiment Toronto», dit-il en pointant du doigt les gouvernements fédéral et provincial.

Il explique sa vision sur un site Internet
www.provinceoftoronto.ca, et met notamment en avant la forte population du Grand Toronto (dont les limites correspondraient à sa «Province de Toronto») et la contribution très importante de cette région à l’économie Ontarienne et Canadienne par rapport à ce qu’elle reçoit en retour.

David Vallance ne se sent proche des idées d’aucun des principaux candidats et refuserait de se joindre à la campagne de l’un d’entre eux, quelle que soit la proposition qu’on lui ferait.

Pour lui, la campagne est surtout le moyen de faire passer une idée, peu importe qu’il ne soit pas élu.

Guichetier à la poste

Tibor Steinberger non plus n’accepterait pas d’alliance avec l’un des candidats majeurs et ne souhaiterait pas siéger au conseil municipal.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais contrairement à David Vallance, ce guichetier à la poste et ancien délégué syndical pense avoir des chances de gagner.

La victoire semble même si facile qu’il a cru bon de faire un site Internet ressemblant plus à un portail avec des liens sur les sites des autres candidats et des articles concernant la campagne municipale, qu’à une plate-forme contenant ses idées.

On y trouve même un classement des quatre meilleurs sites Internet des candidats.
www.tiborsteinberger.ca

Le fils de Ford, Smitherman et Pantalone

Sonny Yeung lui, espère atteindre entre 2 et 7 % des votes. Ce diplômé en commerce de l’Université de Toronto, qui aurait aussi dû prendre des cours de webdesign ou bien embaucher un professionnel pour réaliser son site www.sonnyyeung.com, n’en est pas à sa première élection. Il a participé à l’avant-dernière élection municipale et s’est présenté dans la circonscription 41 (Scarborough – Rouge River) en 2003.

Par sa présence dans la course à la mairie, il espère notamment inciter les candidats à se pencher sur les problèmes de sa communauté: «Si ils veulent obtenir le support de Scarborough et le vote Chinois ils devront s’adresser aux problèmes que j’expose».

Lorsqu’on lui demande si il adhère aux idées de l’un des principaux candidats et si il serait prêt à soutenir la campagne de l’un d’entre eux, il répond par la négative et explique être un mélange des trois candidats en tête, en d’autres termes un mélange Ford-Smitherman-Pantalone; de quoi ratisser large!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur