Bourse du mérite contre la sclérose en plaques

Partagez
Tweetez
Envoyez

Qui a dit que les rockeurs n’avaient pas de cœur… Lui-même atteint par la sclérose en plaques, le percussionniste Aaron Solowonik, du groupe Billy Talent, a choisi de s’investir dans la lutte contre la maladie en mettant sur pied, avec la Société canadienne de la sclérose en plaques, une bourse d’étude à destination des jeunes confrontés à la maladie dans leur entourage.

Cette année, la bourse est allée à la Franco-Ontarienne Caroline Pollock, de Sudbury. La jeune fille de 18 ans doit faire face à la maladie de sa mère depuis son enfance et a appris à la soutenir dans son quotidien.

Préparer le repas, faire le ménage, la lessive… Autant de gestes qui ont permis d’apporter de l’aide à celle-ci et de la soulager. La sclérose en plaques rend en effet la vie de tous les jours très compliquée et contraint les malades à une activité limitée.

Si Caroline a toujours su répondre présente aux besoins de sa mère, la situation n’a pas toujours été évidente à gérer, notamment pendant l’adolescence: «J’aurais aimé avoir une mère avec qui j’aurais pu magasiner et faire d’autres activités typiques entre une mère et une fille. Mais la maladie l’en empêchait.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Avec les années, la jeune fille porte un tout autre regard sur ses rapports avec la maladie: «Je suis devenue moins égocentrique et plus généreuse envers ma mère. Je comprends maintenant combien mon aide est appréciée, surtout lorsque je n’attends pas qu’on me demande de contribuer». Malgré son jeune âge, Caroline a ainsi su saisir les défis auxquels doivent faire face les personnes handicapées.

Grâce à cette bourse de 1 000 $ qui vient de lui être attribuée elle pourra assurer pleinement la suite de ses études, la jeune fille étant inscrite à l’Université d’Ottawa en sciences de la santé.

Les bourses mises en place par la Société canadienne de la sclérose en plaques, avec la contribution du groupe Billy Talent, ont également été attribuées à 19 autres élèves devant faire face à la maladie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur