Bonne nouvelle pour le français langue seconde

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’association Canadian Parents for French (CPF) se réjouit de la récente décision prise par le ministère de l’Éducation ontarien. Ce dernier a procédé à une restructuration de ses services administratifs, de telle sorte que, depuis le 1er avril 2008, les programmes et politiques de français langue seconde pour les écoles primaires et secondaires seront supervisés par le département ministériel s’occupant de l’éducation en français.

Pour Betty Gormley, directrice de Canadian Parents for French Ontario, ce changement est une bonne nouvelle: «Davantage de ressources humaines seront ainsi allouées au français langue seconde. Par ailleurs, cette coopération permettra peut-être l’émergence de collaborations culturelles, pour que nos enfants puissent bénéficier d’autres activités culturelles ou d’activités extra-scolaires.»

Cela faisait plusieurs années que CPF demandait au gouvernement ontarien une augmentation des ressources humaines destinées au français langue seconde. Pour l’organisme, ce changement est un pas dans la bonne direction.

Canadian parents for French promeut l’enseignement du français langue seconde auprès des jeunes Canadiens. Aujourd’hui, plus de 900 000 étudiants suivent de tels programmes en Ontario.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur