BCE s’ajuste lentement

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est fait, BCE a annoncé son plan pour faire face à la concurrence des câblodistributeurs dans la téléphonie traditionnelle. On vous en parlait récemment, la présentation du pdg de BCE Michael Sabia à la communauté des affaires de Toronto mercredi dernier était très attendue.

C’est là qu’on allait connaître les intentions de Bell pour surmonter les difficultés rencontrées depuis quelques mois. Le verdict est brutal: 4000 personnes vont perdre leur emploi, ce qui s’ajoute aux 5000 suppressions de postes survenues en 2005.

BCE va aussi lancer en bourse Télésat Canada et transformer en fiducie de revenu une partie de ses lignes régionales hors des grands centres en Ontario et au Québec. L’objectif pour une société ouverte comme BCE demeure le même: faire plaisir aux investisseurs, qui veulent voir leurs actions grimper en bourse, ce qui ne s’est pas vraiment produit depuis plusieurs années.

En agissant ainsi, BCE avoue, en quelque sorte, son impuissance devant la montée des câblodistributeurs dans la téléphonie locale. Autrement dit, BCE accepter de gérer une certaine décroissance dans ce secteur et entend privilégier les investissements dans des domaines qui seront plus intéressants, plus payants dans l’avenir: la téléphonie sans-fil et la téléphonie par internet. BCE s’ajuste.

Certains diront qu’elle a tardé à le faire. Quoiqu’il en soit, rappelons-nous qu’il ne s’agit pas d’une société en difficultés: elle a enregistré un profit net de 1,9 milliard $ en 2005. Pas mal, quand même…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ça va mieux chez Sears

Le détaillant Sears Canada, qui a annoncé 1200 suppressions d’emplois l’automne dernier, a connu un excellent 4e trimestre. Le profit net a atteint 783,4 millions $ grâce surtout à la vente de sa division de cartes de crédit et de services financiers.

Même si l’entreprise ne s’était pas débarrassée de ces activités, Sears aurait annoncé une hausse de profits, puisque ses ventes ont augmenté de 1,1% dans ses magasins ouverts depuis plus d’un an. Sears Canada pourrait devenir bientôt une propriété totale de Sears Holdings de Chicago, qui offre 835,4 millions $ pour acheter les 46,2% d’actions de Sears Canada qu’elle ne possède pas déjà.

Des suppressions à Kitchener

Le fabricant de pneus BFGoodrich annonce la fermeture de son usine de Kitchener et la suppression de 1100 emplois. L’installation va fermer en juillet prochain.

BFGoodrich est une filiale du géant français Michelin, qui explique sa décision par la surcapacité de production en Amérique du Nord. Michelin pointe aussi la concurrence féroce provenant des pays en voie de développement. Michelin assure que la fermeture de l’usine de Kitchener n’affectera pas ses autres installations au Canada.

Un autre joyau…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après La Baie, une autre entreprise canadienne ancrée dans l’histoire du pays, passe entre des mains étrangères. La chaîne hôtelière Fairmont, propriétaire du Royal York notamment à Toronto, est achetée par le prince saoudien Alwaleed Bin Talal dans une transaction évaluée à 4,5 milliards $.

Le prince, le cinquième homme le plus riche du monde, ainsi qu’un partenaire, offrent 45$ l’action payés comptant pour les hôtels du groupe canadien dans le but de créer un vaste réseau d’hôtels de luxe. Fairmont, qui a été intimement lié à la construction du chemin de fer Canadien Pacifique, possède 87 hôtels.

Gérald Fillion anime Capital Actions à RDI, du lundi au vendredi à 18h30.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur