Bangladesh: les secouristes abandonnent la recherche de survivants dans l’édifice effondré

Partagez
Tweetez
Envoyez

29 avril 2013, 6h31

SAVAR, Bangladesh _ Les secouristes ont maintenant abandonné tout espoir de retrouver des survivants dans les décombres de l’édifice qui s’est effondré la semaine dernière au Bangladesh, fsisant au moins 381 morts.

Ils ont commencé, lundi, à utiliser de la machinerie lourde pour déplacer les débris et retirer les corps.

Dans une nouvelle explosion de colère face aux conditions de travail qui prévalent dans les fabriques de vêtements, des centaines de travailleurs sont descendus lundi dans les rues d’Ashulia, une banlieue de Dacca, et ont incendié une ambulance. Les manifestants auraient aussi tenté de mettre le feu à une usine.

Les autorités ont fermé toutes les fabriques de vêtements des quartiers d’Ashulia et de Gazipur, deux banlieues industrielles. Un des immeubles ciblé avait précédemment été évacué après l’apparition de lézardes dans les murs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le propriétaire de l’édifice qui s’est effondré mercredi dernier a tenté de prendre la fuite, mais il a été capturé par des commandos au moment où il tentait de quitter le pays en direction de l’Inde.

Mohammed Sohel Rana a été arrêté dimanche à Benapole, une ville frontalière de l’ouest du pays, a annoncé Jahangir Kabir Nanak, un ministre en second au sein du gouvernement local.

Rana a été ramené par hélicoptère vers Dacca, la capitale, où il faisait face à des accusations de négligence.

L’arrestation de Rana a été annoncée dans des haut-parleurs sur le site de la tragédie, générant clameurs et applaudissements.

Plusieurs des victimes étaient des employés des usines de confection de vêtements établies à l’intérieur de l’édifice, connu sous le nom de Rana Plaza. L’effondrement du bâtiment est la pire tragédie à frapper l’industrie du vêtement du Bangladesh, qui génère des retombées financières annuelles de 20 milliards $ US, approvisionne des détaillants de nombreux pays au monde et qui est un des piliers de l’économie bangladaise.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur