Babel-o-drome: une pièce «déambulatoire» au Fringe de Hamilton 2019

À l'extérieur du Musée de la Vapeur et de la Technologie

Les comédiens de Balel-o-drome: Kim Nelson, Dominica Merola, Catalina Pop, Bea Labikova et Raphael Roter. (Photo: Marc Lemyre)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le spectacle bilingue Babel-o-drome, du collectif BUS 123, à l’affiche du festival Fringe de Hamilton à la fin du mois, est une performance «déambulatoire»: les spectateurs sont amenés à se promener avec les comédiens à l’extérieur du Musée de la Vapeur et de la Technologie, autour des bâtisses.

«On invite le public à faire du son, le public suit les comédiens», explique Dominique Banoun, directrice artistique de la troupe torontoise. L’idée originale est en lien avec le thème de la pièce: le rapport au langage et à la communication.

Musée de la Vapeur et de la Technologie à Hamilton. (Photo: moveprod)

Et pour cette édition 2019 – car Babel-o-drome évolue avec les années – la pièce s’intéresse aux questions identitaires.

«En arrivant dans un nouveau pays, on fait face à la culture d’accueil et on se demande, qui sommes nous?» témoigne Dominique Banoun.

Une pièce déambulatoire

Toute forme de communication est un code qu’il faut comprendre. Pas toujours évident pour un immigrant.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce langage, parfois opaque, est tourné en dérision dans la pièce par Marc Lemyre, conseiller dramaturge, lors de la scène d’ouverture: une fausse conférence. 

Les comédiens Barbara-Audrey Bergeron et Florian François. (Photo: Marc Lemyre)

Un collectif éclectique

Québec, Iran, Australie, France, Russie… Autant de nationalités différentes au sein du collectif d’origine montréalaise, mais qui comprend maintenant plusieurs membres torontois de tous les horizons.

«Nous sommes tous des immigrants!», s’exclame Dominique Banoun. Le rapport à sa propre identité et aux autres est donc un sujet expérimenté par les comédiens eux-mêmes.

«Lorsqu’on arrive dans un nouvel endroit, on est sollicité pour faire partie de toute sorte de groupes.» Difficile alors de se trouver. «La définition de soi est beaucoup plus hybride.».

Les artistes de BUS 123 ont bien d’autres talents: vidéo, musique, danse, chanson… Autant de performances qui créent la force de Babel-o-drome, qui est «le reflet de leur collaboration au sein du collectif».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Les membres du choeur Element, Christine Duncan et le Collectif BUS 123. (Photo: Marc Lemyre)

Choeur Element

La pièce sera accompagnée par le choeur Element dirigé par Christine Duncan. Le chœur d’improvisation regroupe des chanteurs amateurs et professionnels. Ce sera l’occasion de laisser libre cours aux «vocalises intéressés à expérimenter librement». 

Ce spectacle est conçu pour petits et grands. Les 26, 27 et 28 juillet à 21h à Hamilton: les billets sont au prix de 12$.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur