Auberges de jeunesse à Toronto: suivez le guide!

À l'approche de la période estivale, une solution pour se loger

Des jeunes en voyage.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les auberges de jeunesse présentent de nombreux avantages. Que vous soyez de passage ou que vous vous installiez à Toronto, elles sont une bonne porte d’entrée pour découvrir la ville. Plusieurs options s’offrent à vous. Du simple lit dans un dortoir, à la chambre double privée, chacun y trouvera son compte.

Un lit et un petit-déjeuner pour 44$

Toronto compte plus d’une trentaine d’auberges, et autant de formules différentes. Le wifi est gratuit presque partout, et vous disposez souvent d’une serviette de toilette également. Il est important de vérifier à combien s’élève la taxe, pas toujours mentionnée dans le prix affiché.

Il arrive que le petit-déjeuner soit inclus, un avantage non négligeable pour les petits budgets. C’est le cas au Hi Toronto Hostel. Le prix est en moyenne de 44$ la nuit dans un dortoir mixte. La chambre double est à 178$. Chaque nouveau voyageur se voit remettre une carte donnant accès à un petit déjeuner ou un déjeuner gratuit par jour.

Devanture du Hi Hostel Toronto, 76 rue Church au sud d’Adelaide.

Au The Only Backpacker’s Inn, la nuit dans un dortoir mixte est d’environ 38$, taxes incluses. La chambre double est à 110$, prix auquel s’ajoute environ 20$ de taxes. Là aussi, le petit déjeuner est gratuit pour chaque nuit passée à l’auberge. Cette auberge est largement sollicitée des voyageurs et affiche presque complet pour la saison estivale.

Pour les voyageurs avec des dates flexibles, il est intéressant de surveiller les prix qui peuvent fluctuer au cours du mois, afin d’obtenir le meilleur prix. Les week-ends sont également souvent plus chers que le reste de la semaine. Par exemple, le prix grimpe à 46$ un samedi soir au The Only Backpacker’s Inn, 966 Danforth avant Donlands.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Familles et travailleurs, les nouveaux clients

Les auberges de jeunesse se démocratisent. Elles ne sont plus uniquement fréquentées par des jeunes qui voyagent. De nouveaux clients apparaissent.

Il y a d’abord les familles. Les dortoirs pour 4 personnes sont prisés des parents des enfants. «C’est moins cher que l’hôtel et plus convivial qu’un Airbnb!», déclare Jeanne, en visite à Toronto avec sa famille. Une solution qui permet également au coeur de la ville et d’avoir des réductions sur certaines attractions.

Dortoirs 4 personnes au Hi Hostel Toronto

Les chambres doubles sont également un moyen de se loger lorsqu’on voyage en couple. Une option alternative pour des couples qui veulent rencontrer du monde, ou qui voyagent à petit budget.

Mais il y a aussi la face cachée des auberges de jeunesse à Toronto. Face aux prix de plus en plus élevés des loyers à Toronto, des habitants se tournent vers les auberges en attendant de trouver une solution à long terme.

Des Torontois qui n’ont pas les moyens de louer un appartement et subissent de plein fouet la crise du logement. Marie vient de décrocher un emploi à Toronto: «Pour le moment, je dois économiser pour pouvoir me payer un loyer. En attendant, je loge à l’auberge.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sorties, soirées et visites

Les auberges de jeunesse planifient de nombreuses visites touristiques (ou non!) gratuites ou à prix réduit, grâce à des partenariats avec la Tour CN par exemple. Une bonne occasion de découvrir Toronto, tout en rencontrant des nouvelles personnes.

Au-delà de l’aspect économique, l’aspect social séduit les voyageurs. Dormir à 10 dans une chambre crée des liens. Au Hi Toronto Hostel, le mardi c’est soirée «Open Mic». L’occasion pour les clients de monter sur scène.

«Je voyage seule depuis quelques mois et je dors systématiquement dans les auberges de jeunesse», témoigne Charlotte, une Anglaise de 21 ans. «C’est l’occasion de rencontrer des jeunes du monde entier et de partager nos expériences», poursuit-elle.

Attention aux punaises de lit

C’est la hantise de tout voyageur: les punaises de lit sont un véritable fléau. Passages fréquents, valises venues des quatre coins du monde… Les auberges de jeunesse représentent un lieu propice au développement de ces insectes.

Les punaises de lit se nourrissent de sang humain, provoquant de petites piques rouges sur la peau. Difficile de savoir si l’auberge en a ou pas. Si l’auberge a l’air propre et est régulièrement nettoyée, c’est bon signe. En revanche, si le matelas semble vieux ou la chambre peu entretenue, il vaut mieux vérifier avant de s’installer.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le site The Bedbug Registry recense les endroits où des punaises de lits ont été signalées à Toronto. Le site fonctionne aussi pour Vancouver, Los Angeles, New York ou Chicago.

Capture d’écran du site Bedbug Registry à Toronto

Dormir dans une prison à Ottawa

À Ottawa, l’auberge de jeunesse Hi Ottawa Hostel présente une étrange particularité. Les locaux se trouvent dans l’ancienne prison du comté de Carleton. Les voyageurs peuvent ainsi dormir dans les anciennes cellules. Une manière originale de continuer son périple en Ontario.

Dortoirs dans l’ancienne prison au Hi Ottawa Hostel

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur