Assurer la reconversion des militaires dans le civil

Au moins 80 métiers dans l’Armée


9 avril 2013 à 10h14

L’an prochain, ils seront 5000 Canadiens à être libérés de leurs fonctions militaires. Certains d’entre eux souhaitent opérer un changement de vie en changeant de métier.

Rallier le monde civil peut cependant être un passage difficile pour ces officiers qui ont, pendant toute leur vie professionnelle, accumulé des compétences en grande partie militaires.

Lorsque vient le moment pour eux de quitter le monde militaire pour diverses raisons, ils se retrouvent face à un marché de l’emploi qui demande des compétences nouvelles.

Le gouvernement fédéral développe depuis un an un large programme d’aide à l’insertion intitulé «Du régiment au bâtiment».

Lancée véritablement depuis mai 2012, cette initiative est le résultat d’une collaboration entre le gouvernement et des entreprises privées. Le but est de donner l’accès aux anciens combattants à un large éventail de carrières notamment dans l’industrie de la construction, que ce soit dans les ressources humaines ou les chantiers.

Par l’intermédiaire d’un site web, Du régiment au bâtiment, les personnes intéressées peuvent s’inscrire et postuler à différentes offres d’emploi.

Aujourd’hui 175 militaires canadiens sont déjà inscrits et environ 25 à 30 personnes rejoignent chaque semaine le projet. Trois d’entre eux ont trouvé un emploi stable.

Changement de vie

Greg Matte, directeur exécutif du programme, explique que tous sont bienvenus: «On est là pour donner sa chance à n’importe qui, avec ou sans expérience.»

Deux types de profils se démarquent. Des jeunes de 20-25 ans qui après avoir passé les trois premières années dans l’armée aspirent à un avenir différent.

Et des plus âgés entre 37 et 45 ans, ils ont déjà 20 ans d’expérience militaire, et ont le droit à une pension minimale, mais insuffisante.

Quant aux professions vers lesquelles ils se tournent, elles ont été sélectionnées parmi 65 disciplines des métiers du bâtiment et de la construction.

Greg Matte nous explique : «On dénombre 80 occupations différentes dans l’armée, 12 sont similaires à des activités du bâtiment.»

Plus que de trouver immédiatement un métier, le dispositif offre une véritable chance de faire le lien entre carrières militaire et civile. Le programme repose sur des accords avec les syndicats. En temps normal, 3 à 5 ans de pratique sont nécessaires, les vétérans sont donc directement mis en condition d’apprentissage. 85% de leur temps est consacré à du travail supervisé et 15% à des cours théoriques.

Valeurs militaires

Du côté des employeurs Greg Matte avoue qu’ils sont intéressés au premier abord en raison des valeurs que véhicule l’armée, sans vraiment connaître les qualifications exactes.

«Ils découvrent une richesse très importante. » nous explique–t-il

La province de l’Ontario contribue au projet à hauteur de 150 000 $. Si cette initiative est là pour donner une assistance aux anciens militaires, elle intervient aussi dans une situation économique bien précise, où le secteur de l’industrie manque cruellement de main-d’œuvre.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Oslo: dans les coulisses des négociations israélo-palestiniennes

Studio 180
Me voici, à la St-Valentin, assis avec ma bien-aimée, dans une salle remplie à craquer du théâtre CAA de Mirvish (l'ancien Panasonic sur Yonge...
En lire plus...

16 février 2019 à 12h00

La pénurie d’enseignants freine le bilinguisme

Photo: Francopresse, Lucas Pilleri
Après des décennies de croissance exponentielle, les programmes de français langue seconde des conseils scolaires du pays peinent à trouver un nombre suffisant d’enseignants...
En lire plus...

16 février 2019 à 9h00

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Abel Maxwell veut inspirer les jeunes

Abel Maxwell sera omniprésent à la célébration du Mois de l'Histoire des Noirs organisée par le Centre Francophone de Toronto le samedi 23 février....
En lire plus...

15 février 2019 à 11h00

Deux photographes, deux univers

Expo alliance française
Geneviève Thauvette et Kathleen Hearn, deux artistes torontoises, exposent leurs photographies à l’Alliance française de Toronto jusqu'au 28 mars.
En lire plus...

15 février 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur