Arrivée des Jésuites en Ontario

Il y a 380 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le père Jean de Brébeuf est le premier missionnaire de la Compagnie de Jésus à s’établir sur le territoire qui allait devenir l’Ontario. Arrivé en juillet 1626, ce Jésuite sera suivi, au fil des siècles, par de nombreux membres de la Compagnie de Jésus, qui œuvreront en matière d’évangélisation, de colonisation, d’éducation et de pastorale. L’histoire de l’Ontario français demeure d’ailleurs profondément marquée par la présence de cet ordre religieux.

Jean de Brébeuf s’embarque en canot pour franchir les 1 300 km qui séparent Québec de la Huronie. Son voyage par la Grande Rivière (Outaouais) dure près de 30 jours. Le premier séjour de Brébeuf en Huronie s’étend de 1626 à 1629. Par la suite, les Jésuites fondent les missions Saint-Joseph I (1634), Saint-Joseph II (1638), Sainte-Marie-aux-Hurons (1639) et Sainte-Marie-du-Sault (1668).

Soixante ans plus tard, c’est la péninsule des Grands Lacs qui accueille son premier missionnaire jésuite; Armand de la Richardie a charge de la mission de la Bienheureuse Vierge Marie chez les Hurons (ancêtre de la paroisse de l’Assomption de Windsor). Les Jésuites dirigent cette paroisse de 1767 à 1781, puis de 1850 à 1857.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On retrouve des membres de la Compagnie de Jésus dans plusieurs paroisses françaises ou bilingues de l’Ontario. En voici quelques exemples: Sault-Sainte-Marie (1854), Pain Court (1860), Sudbury (1883), North Bay (1885), Chapleau (1885), Massey (1889), Chelmsford (1891), Blind River (1895), Warren (1896), Blezard Valley (1901) et Val-Thérèse (1980).

De 1857 à 1870, les Jésuites dirigent le Collège de l’Assomption de Windsor, qui passe par la suite sous la gouverne de pères basiliens, avant de devenir l’Université de l’Assomption, puis l’Université de Windsor. En matière d’éducation francophone, c’est à Sudbury que les Jésuites font leur marque en fondant et dirigeant le Collège du Sacré-Cœur, de 1913 à 1967.

Plusieurs personnalités franco-ontariennes ont fait leurs études dans cette institution. Mentionons l’écrivain Jean Éthier-Blais, l’évêque Adolphe Proulx, le chanteur Robert Paquette et le dramaturge André Paiement.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur