Arrimage réussi de deux artistes «asiatiques»

Duo sculptures et laques à l'Alliance française

Exposition WW Hung et Marie-Do Hyman-Boneu à l'Alliance française jusqu'au 4 février.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Bon choix de la part de la Galerie Pierre Léon de l’Alliance française de Toronto que de réunir dans un même espace, depuis le 11 janvier, le sculpteur WW Hung et Marie-Do Hyman-Boneu, peintre spécialisée dans la laque végétale.

Deux artistes fort différents, tant par le médium que par leur recherche plastique, mais ayant un point en commun: l’Asie. L’un y est né (à Hong Kong), l’autre y habite (au Laos). Un heureux mélange des cultures et des genres.

Comme c’est curieux! Comme c’est bizarre! Quelle coïncidence! aurait dit Eugène Ionesco dans La Cantatrice chauve. Ici, point de coïncidence, mais un arrimage réussi, où les oeuvres de l’un et de l’autre se partagent l’espace de façon harmonieuse.

WW Hung.
WW Hung.

W.W. Hung, qui a étudié à l’Université de Waterloo, fait parler le corps humain dans un contexte spatial abstrait, racontant différentes histoires et états psychologiques. Nombre de ses travaux explorent les thèmes du cycle de vie, du déterminisme vs le libre arbitre, et la ténacité de l’esprit humain.

Ces sculptures ont une forte présence, où les formes sont toujours dans une dynamique à la fois avec le public, mais aussi par rapport à l’espace qu’elles occupent. La série exposée à l’AFT a pour titre Architecture du corps et de l’espace bâti: impressions, sensations et expression.

Depuis 2010, ses sculptures ont été exposées régulièrement dans des galeries canadiennes et américaines ainsi que dans des collections privées. Il a reçu le prix 2015 Al and Malka Green Sculpture, présenté par la société de sculpteurs du Canada.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Marie-Do Hyman-Boneu.
Marie-Do Hyman-Boneu.

La Française Marie-Do Hyman-Boneu vit depuis 2010 au Laos avec sa famille. Elle travaille dans la capitale, Vientiane. Elle fait un retour sur Toronto, où elle a séjourné pendant cinq ans. De là, le titre de sa série présentée ici, Back to Toronto.

Passionnée par la technique de la laque traditionnelle, tout en restant ouverte aux techniques contemporaines, elle propose des oeuvres dont les images sont inspirées de lieux iconiques de la ville-reine.

La documentation nous indique que Back to Toronto est un corpus créé en deux temps. L’exposition de Vientiane montre des arrières plans dénudés, qui suggèrent des terres et des ciels. L’élaboration se poursuit à Toronto, avec un travail de décors à la feuille d’or pour représenter la ville que l’artiste retrouve après six ans d’absence.

Les deux artistes maîtrisent de façon remarquable leur expression artistique. On sentait que le public éprouvait un réel plaisir à déambuler parmi les oeuvres sculpturales de WW Hung, pour finalement arriver aux tableaux de Marie-Do Hyman-Boneu. Un chemin à parcourir dans tous les sens. Une mise en espace efficace qui propose une lecture aléatoire de chacun des corpus de travail présenté.

Un chemin à emprunter jusqu’au 4 février, à la Galerie Pierre Léon de l’Alliance française.

Vernissage de la double exposition WW Hung et Marie-Do Hyman-Boneu à l'Alliance française le 11 janvier.
Vernissage de la double exposition WW Hung et Marie-Do Hyman-Boneu à l’Alliance française le 11 janvier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur