Après la rue, les cyclistes investissent Internet


22 septembre 2009 à 16h59

«Certains conducteurs prennent plaisir à intimider les cyclistes», affirme Donald Wiedman. Ce cycliste et professionnel de la communication veut rétablir l’équilibre face à l’ancien procureur général Michael Bryant, qui a engagé une société de relations publiques après avoir été impliqué dans une collision avec un cycliste, Darcy Allan Sheppard, qui en est mort le 31 août dernier.

La guerre d’opinion est ouverte et le champ de bataille se trouve, entre autres, sur Internet. Donald Wiedman est en première ligne : «Ma motivation est complexe, je suis un professionnel de la communication et des relations publiques et je suis aussi un cycliste passionné», explique-t-il.

«Une société de relations publiques n’a rien à faire dans une telle affaire, ça nuit à l’image du métier, et je me sens concerné puisque c’est ma profession. Les professionnels des relations publiques ne sont pas supposés être des escrocs!».

Selon lui, l’intervention de la compagnie Navigator a influencé l’opinion publique. «Le lendemain de l’accident, CityTV a diffusé des images montrant le comportement agressif de Michael Bryant. Le lendemain cette vidéo avait disparu.»

Pour Donald Wiedman, la société de relations publiques aurait influencé l’opinion en communiquant avec les médias pour qu’une vidéo prise sous un autre angle soit diffusée. Sur cette vidéo, le comportement «agressif» de l’ancien procureur général ne paraît pas.
En même temps, les médias faisaient état de l’alcoolisme de Sheppard et de son passé tumultueux. Selon Wiedman, tout ceci a contribué à atténuer la responsabilité de Bryant, ce qui a choqué de nombreux cyclistes.

«On est confronté à des comportements agressifs tous les jours. En voyant la vidéo, j’ai tout de suite reconnu le comportement de certains conducteurs, auquel j’ai déjà été confronté. Il y a en qui prennent plaisir a intimider les cyclistes», affirme Donald Wiedman.

En voyant la tournure que prenaient les évènements, les critiques envers Sheppard, la création du compte [email protected], et la disparition de la première vidéo, il a pris les choses en main.

«J’ai recherché la vidéo sur Internet et je l’ai finalement retrouvée sur le site de CBC, des gens l’avaient aussi mise sur YouTube et sur plusieurs blogues».

Pour défendre Sheppard et l’ensemble des cyclistes auprès de l’opinion publique il a créé le compte [email protected] et fait son travail de relations publiques auprès des médias. Ce compte fonctionne très bien, contrairement au compte visant à défendre Bryant où aucune nouvelle n’a été publiée depuis le 16 septembre: «Ils ont fait une grosse erreur en créant ce compte, ils ont dû prendre Twitter pour un jouet, avec ce mode de communication il faut interagir avec le public régulièrement», lance Donald Wiedman. «Et ils ont ignoré la forte présence de la communauté des cyclistes sur Internet», ajoute-t-il.

Sa position de cycliste n’empêche pas à Donald Wiedman de reconnaître la part de responsabilité du coursier en état d’ébriété qui, voyant que Bryant prenait la fuite, a sauté sur la voiture: «C’est un idiot», reconnaît-il, «et l’autre est un plus gros idiot».

Persuadé que l’implication de Navigator a contribué, dans les jours qui ont suivi l’accident, à la manipulation de l’opinion publique et à la dégradation de l’image des cyclistes, il déclare avec satisfaction: «Maintenant les médias ne parlent plus du passé de Sheppard et la plupart des gens sont d’accord pour dire que le comportement de Bryant est inadmissible».

Si il pense que son travail n’influencera en rien le procès, ce membre du Comité du maire sur le cyclisme espère par contre que cela contribuera à l’amélioration des infrastructures pour les cyclistes à Toronto.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Entre culture et aventure au Honduras

Honduras
le Honduras se niche entre mer et forêt, déroulant des palettes de bleu dans la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique et d’émeraude...
En lire plus...

17 janvier 2019 à 9h00

Un effet Trump dans la cour d’école?

Trump
Deux chercheurs viennent de publier des résultats inquiétants sur le harcèlement et les insultes à l’école, avant et après la dernière élection américaine.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 7h00

Daniel Mayer, nouveau président de Franco-Fête

Franco-Fête de Toronto
Le président de la Franco-Fête de Toronto, Richard Kempler, a passé le flambeau mercredi soir. C'est Daniel Mayer, secrétaire du CA depuis deux ans,...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 16h59

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur