Alpha Toronto, un tremplin pour de plus en plus d’apprenants


22 décembre 2008 à 16h03

Alpha Toronto, le centre d’apprentissage en alphabétisation, calcul et informatique, tenait mardi dernier son assemblée générale annuelle dans ses locaux rue Richmond Est. Le moment le plus attendu par les personnes présentes fut la remise des certificats aux apprenants, qui étaient venus nombreux.

Alpha Toronto dispense un programme Alphabétisation formation de base (AFB) de cinq niveaux à des adultes francophones qui ne sont pas titulaires de diplômes secondaires. Certains apprenants ayant complété cette formation en alphabétisation, calcul et informatique s’orientent vers la vie professionnelle à son issue mais la majorité poursuit des cours préparatoires aux études collégiales.

De tels cours sont justement dispensés dans les locaux d’Alpha Toronto dans le cadre d’une entente de collaboration avec le Collège Boréal. Ces cours correspondent au programme Formation de base de l’Ontario/Accès carrière études (FBO/ACE). Ce programme offre un éventail de matières plus large dont le niveau est équivalent à un niveau de 12e année du secondaire.

Le choix des matières se fait selon les pré-requis du programme collégial que la personne envisage de suivre.

Passer les cinq niveaux du programme AFB peut être assez rapide, comme l’explique Renaud Saint-Cyr, le directeur général de l’organisme, dans la mesure où les apprenants peuvent commencer n’importe quand après avoir été soumis à une évaluation qui permet de connaître leurs besoins. «Quelqu’un qui commence maintenant pourrait terminer au mois d’août prochain et intégrer, si il le souhaite, les cours préparatoires FBO/ACE pour accéder aux études collégiales».

Tout est mis en place pour favoriser la remise à niveau ou le retour aux études des francophones, nouveaux arrivants ou canadiens, qui ont abandonné les études tôt où qui ont perdu leur emploi. Les cours sont gratuits, flexibles, ils peuvent être suivis à temps plein ou à temps partiel, et les apprenants sont suivis et soutenus par des animateurs moniteurs.

Renaud Saint-Cyr explique qu’Alpha Toronto a un contrat avec le ministère de la Formation et des collèges et universités qui impose un nombre minimum d’apprenants et de contacts en salle de classe. L’exigence du ministère concernant le nombre d’apprenants est dépassée de 65 % et le nombre de contacts en classe est dépassé de 80 %.

Le directeur général d’Alpha Toronto explique également qu’ils doivent évaluer l’impact de cette formation, «ce qui est très facile puisque ceux qui complètent la formation AFB continuent en général la formation FBO/ACE offerte en collaboration avec le Collège Boréal».

Renaud Saint-Cyr fait partie des quatre enseignants de l’association pour qui la charge de travail est de plus en plus importante. «Nous sommes victimes de notre succès» explique-t-il, «et nous devons également penser aux défis futurs». En effet Alpha-Toronto participe à présent à un programme de réseautage avec Emploi Ontario et se verra donc sans doute de plus en plus sollicité, notamment par les demandeurs d’emploi.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Roman d’une culture générale transcendante

livre
L’action de Complot à l’Unesco, le tout dernier roman d’Alain Bernard Marchand, se déroule en grande partie à Paris, siège de l’institution onusienne du...
En lire plus...

20 février 2019 à 9h00

Traitement miracle? Posez ces deux questions

science
Une annonce pour le moins spectaculaire — un traitement pour le cancer dès 2020 — a attiré l’attention des médias il y a deux...
En lire plus...

20 février 2019 à 7h00

Bien plus qu’une école de métiers

Club canadien de Toronto
Le Collège Boréal est bien plus qu’une institution post-secondaire, près du quart de ses étudiants possédant déjà un diplôme universitaire et venant y trouver...
En lire plus...

19 février 2019 à 22h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur