Aider le plus grand réseau de lacs du monde, un projet local à la fois

Au bord du lac Ontario non loin des falaises de Scarborough.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Un projet pilote à Toronto réduira de 24 heures à 4 heures l’analyse de la qualité de l’eau à deux plages de Toronto, permettant d’obtenir plus rapidement les résultats pour protéger la santé publique.

Cette initiative et 64 autres projets du genre reçoivent cette année 5,8 millions $ du gouvernement de l’Ontario, dans le cadre d’un effort pour améliorer la santé du plus grand réseau de lacs du monde: nos Grands Lacs.

Ce financement, auquel s’ajoute un octroi de 1,67 million $ dans le Fonds d’action locale pour les Grands Lacs, soutiendra des projets qui relèveront des défis environnementaux comme l’augmentation des niveaux de polluants nocifs, les nutriments excédentaires et la prolifération d’espèces envahissantes.

«Notre gouvernement est résolu à travailler avec ses partenaires et à investir dans des projets menés sur le terrain pour protéger et restaurer nos ressources en eau», a déclaré le ministre Jeff Yurek le mois dernier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Parmi les projets financés cette année, mentionnons:

• la finalisation d’un plan de suppression de la digue du parc Chippewa à Thunder Bay pour améliorer la circulation naturelle de l’eau, gérer les polluants et réutiliser les matériaux de la digue pour créer un habitat pour les poissons;

• la mise en œuvre de pratiques de réduction des contaminants dans des bassins hydrographiques comme Garvey-Glenn, Lambton Shores et Main Bayfield, pour améliorer la qualité des eaux littorales;

• la surveillance de la qualité de l’eau pour déterminer si l’aménagement à faible impact et les pratiques agricoles exemplaires dans les serres du secteur de Leamington-Kingsville réduisent le déversement de nutriments excédentaires dans le lac Érié.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Fonds d’action locale pour les Grands Lacs aide des organismes communautaires, petites entreprises, municipalités, offices de protection de la nature et communautés autochtones pour protéger et restaurer les rives et les zones riveraines des Grands Lacs, ainsi que des rivières et des cours d’eau qui s’y jettent.

Les Grands Lacs contiennent 20% de l’eau douce mondiale. Plus de 4 000 espèces de plantes, de poissons et d’animaux sauvages vivent dans cet immense bassin, où se trouvent 95% des terres agricoles de la province.

L’an dernier, les gouvernements de l’Ontario et du Canada ont publié une nouvelle proposition d’Accord Canada-Ontario concernant la qualité de l’eau et la santé de l’écosystème des Grands Lacs pour coordonner les mesures de protection de la qualité de l’eau des Grands Lacs.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur