Agences provinciales: fini les doublons

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Il y avait 259 agences provinciales, on avait pour but d’en éliminer 5%», explique Andrew Chornenky, attaché presse du ministre des Finances Dwight Duncan. La province a en effet annoncé, la semaine dernière, la suppression de 14 agences provinciales pour «en donner plus pour leur argent aux contribuables», comme le mentionne le communiqué du gouvernement. Le hic c’est que la plupart des agences éliminées n’étaient déjà plus fonctionnelles, à l’image de la Régie des transports du Grand Toronto qui n’opère plus depuis 2007.

Malgré le fait que le communiqué souligne les économies pour le contribuable Ontarien, Andrew Chornenky assure que «le but est de simplifier les choses et améliorer les services pour le public».

En d’autres termes, il s’agirait avant tout de clarifier les choses en faisant disparaître une situation ambiguë avec des agences, officiellement existantes, que le public pourrait chercher à contacter, mais qui ne fonctionnent plus.

En effet, l’économie ne sera pas énorme: ces agences, qui étaient pour la plupart des doublons, représentaient au total une dépense annuelle de 200 000 $, autant dire très peu par rapport au budget de la province, mais quand même beaucoup pour des agences inopérantes.

«Le coût de ces agences provient en grande partie des rapports annuels qu’elles doivent fournir tant qu’elles existent, même si elles ne fonctionnent plus», explique Andrew Chornenky.

Créée en 2006 par la province pour créer un système de transport intégré dans la région du Grand Toronto et de Hamilton, la Régie des transports du Grand Toronto n’aura pas été très utile puisqu’elle n’opère plus depuis 2007. «Le mandat original de la Régie des transports du Grand Toronto était d’exploiter Go transit, c’est maintenant le rôle de Metrolinx», explique Andrew Chornenky.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Avec la Régie des transports du Grand Toronto, 10 autres agences seront éliminées. «La plupart des agences éliminées n’exerçaient plus leurs fonctions à part Infrastructure Ontario et la Société immobilière de l’Ontario que l’on a proposé de fusionner en y intégrant la Stadium Corporation of Ontario», poursuit-il.

Cette nouvelle agence sera chargée de vendre les actifs actuellement détenus par la Stadium Corporation.

D’autre part, la Société d’hypothèques de l’Ontario et la Société ontarienne d’hypothèque et de logement fusionneront.

Si le ministère des Finances a atteint l’objectif d’éliminer 5% des agences provinciales en 2011, son travail n’est pas terminé.

«On continue de chercher ce qu’on peut supprimer», souligne l’attaché presse du ministre des Finances.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur