À Toronto, on se rafraîchit la tête tranquille

À la découverte de nos plages

Gibraltar Beach


19 juillet 2016 à 9h31

Lorsque j’ai entrepris il y a plus de vingt ans d’explorer les plages de Toronto avec mon bambin, j’ai rapidement remarqué que les nouveaux arrivants (dont je faisais en quelque sorte partie en tant que Québécoise) étaient ceux qui profitaient le plus du lac Ontario. Pourtant, on trouvait déjà sur les plages de Toronto des panneaux d’Environnement Canada confirmant la qualité de l’eau du jour.

En tant qu’auteure de guides d’activités familiales, des parents inquiets me demandent régulièrement s’il est sécuritaire de se baigner dans le lac Ontario.

Je peux leur affirmer que ma famille n’a jamais souffert de ses nombreuses baignades et que, exception faite des lendemains de grandes pluies qui perturbent les sédiments du lac, la majorité des plages de Toronto passent le test de la qualité tout au long de l’été quant au décompte de bactéries E. coli.

Mais nul besoin de me croire sur parole! La ville de Toronto prend ses eaux très au sérieux et l’on peut obtenir chaque jour les résultats des tests pour les douze plages de Toronto en appelant leur Beach Water Quality Hotline: 416-392-7161.

Mieux encore, on trouve sur leur site une page donnant en un coup d’oeil les résultats pour toutes les plages (cherchez Toronto Beaches Water Quality sur Google). Neuf des douze plages de Toronto se méritent l’écolabel Pavillon bleu Canada (une certification reconnue par l’Organisation mondiale de la santé).

Voici donc, d’ouest en est, la description des plages de Toronto. Notez que les plages urbaines Canada’s Sugar Beach et HTO n’y figurent pas parce qu’elles ne donnent pas accès au lac:

Marie Curtis Beach

La plage de Marie Curtis, à la limite ouest de Toronto, est visitée par de nombreuses outardes, ce qui explique qu’elle ne passe souvent pas le test de qualité d’eau. C’est cependant une longue plage amusante pour les jeunes explorateurs. Sur son côté est, plus sablonneux, on trouve un grand canon.

De l’autre côté du pont, à l’ouest du bras d’eau qui coupe le parc, la plage compte de nombreux galets et des sillons d’eau qui lui donnent une allure plus sauvage que les autres plages de la ville. Le parc de Marie Curtis comprend aussi un beau sentier pavé en forêt, l’endroit idéal pour les cyclistes débutants.

Sunnyside Beach

Cette plage située à la hauteur de High Park est l’une des meilleures pour voir des cygnes. La qualité de ses eaux est meilleure qu’avant, mais elle n’a pas d’appellation Pavillon bleu cet été. Sunnyside Beach a le grand avantage d’être longue, bordée d’une piste pavée pour les vélos et les piétons, et d’être voisine de la piscine Gus/Ryder Sunnyside et du mignon terrain de jeu avec gros dinosaures du parc Budapest.

Le restaurant Sunnyside Pavilion avec grande terrasse faisant face à la plage est directement sorti d’une carte postale.

Hanlan’s Point Beach

Hanlan’s Point Beach, lovée du côté ouest des îles de Toronto (à 15 minutes de marche du traversier Hanlan), est la seule qui comporte une section nudiste de Toronto qui est ouverte sur le versant sud de l’île. Les familles choisissent le côté d’où l’on peut voir l’aéroport, où le sable est moins beau et où l’on ne peut oublier la présence de la ville. Je lui préfère Gibraltar’s Point Beach!

Gibraltar’s Point Beach

Une des plages des îles de Toronto les moins fréquentées, parce que son entrée est moins visible, Gibraltar’s Point Beach est une véritable petite oasis accessible du sentier à l’ouest de la plage plus populaire de Centre Island Beach. Traversez la grande clairière qui fait face à Trout Pond pour obtenir le meilleur effet et découvrir cette belle plage étroite au sable doux. C’est là où l’on trouve la plus belle eau.

Centre Island Beach

À 10 minutes de marche du parc d’attractions de Centreville, Centre Island Beach bouillonne d’activités. C’est là où vous pourrez louer des vélos de toute sorte, accéder aux casse-croûtes, jardins de Franklin, pataugeoire, belvédère et boardwalk. Protégée par un brise-vague, cette plage aux eaux peu profondes est parfaite pour les jeunes enfants.

Ward’s Island Beach

Au bout du boardwalk, on accède à la jolie plage Ward’s Island Beach, souvent moins fréquentée en fin de journée. Cette plage se trouve dans la section résidentielle à l’est des îles de Toronto. Le sable comporte plus de cailloux que celle Gibraltar, mais c’est ma préférée à visiter avec des ados!

Après une saucette dans le lac, on peut marcher dans toutes les rues piétonnières et admirer les demeures des habitants au style de vie unique.

La grande terrasse du Rectory Café (au bord du boardwalk) ou le Island Café plus près du traversier de Ward’s complètent bien la journée. Le traversier de Ward’s est beaucoup moins utilisé que celui de Centre Island et on y voit les meilleurs couchers de soleil depuis une petite plage intime près du quai.

Cherry Beach

Cette plage au sable granuleux, située à l’est de la rivière Don, donne vue sur les îles de Toronto. Elle comporte une petite cabane de gardiens de plage qui nous replonge dans les années 50.

Côté est de Cherry Beach, on voit souvent des adeptes de kite-surf. Côté ouest, on accède à un joli sentier qui mène à la pointe, avec vue prenante sur la ville.

À noter: sur la rue Cherry, à deux minutes de voiture, il y a le cinéparc The Docks Drive-In Movie Theatre et les go-karts de Polson Pier.

Woodbine Beach

Woodbine Beach est la plus large (et longue) plage de Toronto, le meilleur endroit pour voir des levers de soleil, le paradis des joueurs de volleyball (on peut utiliser les terrains si aucun tournoi n’est en court, mais il faut emporter son propre filet) et des kite-surfers. Le sable est fin et doux.

On peut marcher vers l’ouest pour explorer la pointe de Ashbridge ou vers l’est pour rejoindre le boardwalk. La piscine surélevée de Donal D. Summerville est en bordure de la plage.

Kew Beach et Balmy Beach

Sur la page de la qualité d’eau des plages de la ville de Toronto, ces deux plages sont présentées comme une seule, mais elles ont chacune leur propre attrait.

Kew Beach (au pied du magnifique parc Kew Gardens comprenant une large pataugeoire dans un des plus beaux terrains de jeu de Toronto) est longée par le boardwalk et comprend un excellent parc à chien au bord de l’eau.

On trouve de beaux galets pour faire des ricochets sur cette longue plage, plus étroite que Woodbine Beach.

Balmy Beach se trouve plus à l’Est et se poursuit au-delà du boardwalk. Presque personne ne se rend jusque là alors que ce n’est qu’à cinq minutes de marche de Kew Beach. On peut y admirer de magnifiques demeures ayant vue sur la plage.

Bluffer’s Beach Park

Ce parc donne accès aux populaires falaises blanches de Scarborough. À l’est de la marina (depuis le tout dernier terrain de stationnement) on accède à une longue plage offrant l’un des plus beaux sables de Toronto. Plus on marche vers l’Est, moins elle est fréquentée.

On trouve souvent sur Bluffer’s Beach Park des morceaux de bois échoués sur la grève et il arrive que des visiteurs se lancent dans la construction de petites cabanes de fortune. C’est mon endroit préféré à l’automne, pour jouir des arbres colorés et de l’eau scintillante.

Rouge Beach

Rouge Beach est la plage la plus à l’est de Toronto. Tout comme Marie Curtis, à l’autre extrémité de la ville, cette plage est visitée par les outardes, elle n’a pas l’écolabel Pavillon bleu et il arrive que le taux d’E. coli soit trop élevé pour la baignade.

Mais c’est aussi une belle destination pour les petits aventuriers, avec son pont passant au-dessus du canal qui se déverse dans le lac, pour les pêcheurs, qui se concentrent autour du marais précédant la plage, et pour les amateurs de canoë, qui mouillent leur embarcation dans le canal pour accéder au lac.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le Prix Jeanne Sabourin à Claude Guilmain

Prix Jeanne Sabourin
9e Gala Reconnaissance de Théâtre Action
En lire plus...

18 juin 2018 à 15h59

Accueil «par et pour» les francophones à l’aéroport Pearson

Une initiative à répéter dans d’autres aéroports au pays
En lire plus...

18 juin 2018 à 14h59

Marche gastronomique dans Chinatown

Dix plats dans six restos en deux heures et demie
En lire plus...

18 juin 2018 à 10h00

Quand les « indiennes » ont révolutionné la mode européenne

Pour saisir le sens et l’importance d’une découverte, il faut se replacer à l’époque où celle-ci a été faite. En Europe, dans le passé,...
En lire plus...

17 juin 2018 à 11h00

Errer entre deux mondes

Guy Bélizaire vient de publier À l’ombre des érables et des palmiers, un recueil de nouvelles dont certaines sont écrites au « je ». Est-ce une...
En lire plus...

17 juin 2018 à 9h00

Quiz : Le lundi de la matraque

quiz
Ça brassait au Québec dans les années 60-70: le Lundi de la matraque en est un épisode mémorable.
En lire plus...

17 juin 2018 à 7h00

Suer pour rester en santé

santé
Recherche et activité physique : un demi-siècle de médecine préventive
En lire plus...

La schizophrénie du placenta

On savait déjà que les sources de la schizophrénie étaient en partie génétiques. Et une hypothèse veut depuis longtemps que des complications pendant la...
En lire plus...

16 juin 2018 à 7h00

High Park, un espace de verdure au cœur de la ville

High Park
Visites Express
En lire plus...

15 juin 2018 à 17h00

Un pavillon des saveurs francophones à la FrancoFEST de Hamilton

FrancoFEST Hamilton
Le Couleur, Céleste Lévis, Jacobus, Claude Bégin, Jamie Adkins...
En lire plus...

15 juin 2018 à 15h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur