À la recherche des Mères de l’Acadie

L’ADN au service de la généalogie

Voix acadienne

Grâce à sa généalogie compilée par Claude Arsenault, Ginette Arsenault a découvert qu’elle est une descendante directe d’une des mères fondatrices de l’Acadie dont le prénom est Catherine et dont on ne sait pratiquement rien. Son échantillon d’ADN sera précieux aux chercheurs du projet Mothers of Acadia.


6 juin 2018 à 10h00

Ginette Arsenault, fille de Louise (à Félix) Arsenault, est une descendante directe d’une des premières femmes en Acadie, Catherine, dont on ne sait même pas le nom de famille. Ginette Arsenault est capable de remonter sa lignée jusqu’à cette Catherine exclusivement par les femmes dans sa famille.

Cela fait de Ginette une candidate idéale au projet «Mothers of Acadia» (Mères de l’Acadie), que mènent le généalogiste Stephen White et une collègue américaine, Lucie LeBlanc-Consentino.

Le but de ce projet est d’établir, une fois pour toutes, qui étaient les Mères de l’Acadie et surtout, si elles étaient des Acadiennes d’origine française ou des femmes issues des Premières Nations.

Une rencontre fortuite

Claude Arsenault est un généalogiste bien connu. Comme la plupart des gens, il a besoin de temps à autre d’une coupe de cheveux. C’est ainsi qu’il y a quelques mois, il s’est retrouvé dans le salon de Ginette Arsenault à Richmond.

«En parlant avec Ginette, j’ai expliqué que je faisais des chartes de généalogie. Et Ginette m’a montré un très beau calendrier qu’elle a fait faire pour les membres de sa famille. J’ai décidé de faire sa généalogie», a expliqué Claude Arsenault, qui déborde d’enthousiasme pour le projet des Mères de l’Acadie.

Une fois sa charte compilée, il a constaté que Ginette était une descendante directe de cette mère de l’Acadie, Catherine, dont on ne sait presque rien. «J’ai aussi découvert que nous étions cousins au 3e degré. J’ai communiqué avec les responsables du projet des Mères de l’Acadie et j’ai aussi parlé de ce projet avec Ginette», poursuit Claude Arsenault.

Recours à l’ADN

Ginette Arsenault, de son côté, s’est sentie interpellée par cette recherche. «Quand il m’a parlé de ce projet, je n’ai pas hésité. J’ai commandé le kit pour fournir un échantillon d’ADN au projet. D’après ce que je comprends, les chercheurs seront capables de déterminer l’origine exacte de cette fameuse Catherine. Quand je pense à cela, les larmes me montent aux yeux», admet Ginette Arsenault.

La coiffeuse acadienne est la première personne de l’Île-du-Prince-Édouard à participer au projet. Elle est aussi la première femme identifiée comme ayant une ligne directe confirmée avec la fameuse Catherine des années 1680.

Les échantillons d’ADN sont un élément clé de la recherche. Sur les sites web reliés à ce projet, on trouve une liste d’environ 80 femmes qui auraient, pour ainsi dire, donné naissance à l’Acadie. La fameuse Catherine se trouve au numéro 74.

Ginette va fournir sous peu, si ce n’est déjà fait, son échantillon d’ADN à la compagnie Family Tree ADN, qui transmettra ses résultats d’ici quelques semaines aux chercheurs responsables du projet. «J’ai vraiment très hâte de savoir», a indiqué Ginette Arsenault.

Et tout cela est arrivé grâce à une coupe de cheveux.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

RBC

Représentant bilingue du centre de contact avec la clientèle – Services d’investissement

RBC - Quelle est l'opportunité? Dans ce rôle, professionnellement, faire face à toutes les parties internes / externes, y compris les clients / conseillers / investisseurs qui contactent le centre de...
En lire plus...
Questrade

Spécialiste des nouveaux comptes bilingues

Questrade - Le rôle du service des nouveaux comptes est d'aider les Canadiens à ouvrir de nouveaux comptes, à développer leur relation avec Questrade, à traiter les demandes entrantes et à...
En lire plus...

AIDE-ENSEIGNANTE, AIDE-ENSEIGNANT

École élémentaire catholique Frère-André - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine, qui agira à titre d’aide-enseignante, aide-enseignant à l’école élémentaire...
En lire plus...

Escale exotique au quartier indien

Quartier indien
Au cœur des communautés sud-asiatiques de Toronto
En lire plus...

13 août 2018 à 11h00

50 ans de poisson au mercure chez des Autochtones de l’Ontario

environnement
10 000 tonnes de mercure dans la rivière Wabigoon-English dans les années 1960-1970
En lire plus...

Une experte en empathie accusée d’intimidation

Pionnière des «neurosciences sociales» et adepte de la méditation
En lire plus...

13 août 2018 à 7h00

MBAC : des trésors impressionnistes qui viennent de loin

impressionnisme
Des chefs-d’œuvre du célèbre musée danois d'Ordrupgaard
En lire plus...

12 août 2018 à 11h00

Écrire est savoir demeurer dans l’intime

Éric-Emmanuel Schmitt
Madame Pylinska et le secret de Chopin est écrit au «je»
En lire plus...

12 août 2018 à 9h00

Quiz : les chutes du Niagara

12 août
L'une des principales attractions du Canada
En lire plus...

12 août 2018 à 7h00

Incompétence culturelle

Arabie saoudite Canada
L'Arabie saoudite n'a pas besoin du Canada: c'est à nous de maintenir les liens
En lire plus...

11 août 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur