À la recherche des Mères de l’Acadie

L’ADN au service de la généalogie

Voix acadienne

Grâce à sa généalogie compilée par Claude Arsenault, Ginette Arsenault a découvert qu’elle est une descendante directe d’une des mères fondatrices de l’Acadie dont le prénom est Catherine et dont on ne sait pratiquement rien. Son échantillon d’ADN sera précieux aux chercheurs du projet Mothers of Acadia.


6 juin 2018 à 10h00

Ginette Arsenault, fille de Louise (à Félix) Arsenault, est une descendante directe d’une des premières femmes en Acadie, Catherine, dont on ne sait même pas le nom de famille. Ginette Arsenault est capable de remonter sa lignée jusqu’à cette Catherine exclusivement par les femmes dans sa famille.

Cela fait de Ginette une candidate idéale au projet «Mothers of Acadia» (Mères de l’Acadie), que mènent le généalogiste Stephen White et une collègue américaine, Lucie LeBlanc-Consentino.

Le but de ce projet est d’établir, une fois pour toutes, qui étaient les Mères de l’Acadie et surtout, si elles étaient des Acadiennes d’origine française ou des femmes issues des Premières Nations.

Une rencontre fortuite

Claude Arsenault est un généalogiste bien connu. Comme la plupart des gens, il a besoin de temps à autre d’une coupe de cheveux. C’est ainsi qu’il y a quelques mois, il s’est retrouvé dans le salon de Ginette Arsenault à Richmond.

«En parlant avec Ginette, j’ai expliqué que je faisais des chartes de généalogie. Et Ginette m’a montré un très beau calendrier qu’elle a fait faire pour les membres de sa famille. J’ai décidé de faire sa généalogie», a expliqué Claude Arsenault, qui déborde d’enthousiasme pour le projet des Mères de l’Acadie.

Une fois sa charte compilée, il a constaté que Ginette était une descendante directe de cette mère de l’Acadie, Catherine, dont on ne sait presque rien. «J’ai aussi découvert que nous étions cousins au 3e degré. J’ai communiqué avec les responsables du projet des Mères de l’Acadie et j’ai aussi parlé de ce projet avec Ginette», poursuit Claude Arsenault.

Recours à l’ADN

Ginette Arsenault, de son côté, s’est sentie interpellée par cette recherche. «Quand il m’a parlé de ce projet, je n’ai pas hésité. J’ai commandé le kit pour fournir un échantillon d’ADN au projet. D’après ce que je comprends, les chercheurs seront capables de déterminer l’origine exacte de cette fameuse Catherine. Quand je pense à cela, les larmes me montent aux yeux», admet Ginette Arsenault.

La coiffeuse acadienne est la première personne de l’Île-du-Prince-Édouard à participer au projet. Elle est aussi la première femme identifiée comme ayant une ligne directe confirmée avec la fameuse Catherine des années 1680.

Les échantillons d’ADN sont un élément clé de la recherche. Sur les sites web reliés à ce projet, on trouve une liste d’environ 80 femmes qui auraient, pour ainsi dire, donné naissance à l’Acadie. La fameuse Catherine se trouve au numéro 74.

Ginette va fournir sous peu, si ce n’est déjà fait, son échantillon d’ADN à la compagnie Family Tree ADN, qui transmettra ses résultats d’ici quelques semaines aux chercheurs responsables du projet. «J’ai vraiment très hâte de savoir», a indiqué Ginette Arsenault.

Et tout cela est arrivé grâce à une coupe de cheveux.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

ApéroChic fête ses sept ans avec Zadig et Voltaire

ApéroChic
Le 23 Octobre, ApéroChic célébrera ses sept années d'existence lors d'une soirée au Bisha Hôtel. L'Express a rencontré les fondatrices de ce concept.
En lire plus...

19 octobre 2018 à 11h00

Non, l’immigration n’est pas en croissance rapide

immigration foule
L’immigration est devenue un enjeu électoral dans plusieurs pays, voire une obsession pour certains gouvernements. Pourtant, une recherche quantitative permet d'entrer en contradiction avec...
En lire plus...

19 octobre 2018 à 7h00

Les Leafs chutent à domicile face aux Penguins de Pittsburgh (3-0)

Leafs
Les Maple Leafs ont été battus ce soir par les Penguins de Pittsburgh sur le score de 3-0. L'Express était présent à l'Arena Scotiabank.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 21h37

Quel déguisement choisir pour l’Halloween ?

maquillage de vampires
Alors que l'Halloween approche à grand pas, vous n'avez surement pas encore décidé comment vous déguiser. L'Express est là pour vous aider.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 17h00

Le rapprochement entre centres culturels et municipalités à l’étude

Martin Théberge
Un comité chez Patrimoine canadien demande au fédéral de rendre son soutien aux centres culturels plus flexible et durable, d’encourager leurs liens avec les...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 14h30

Keep Cool, la nouvelle salle de sport innovante

Keep Cool
La salle de sport Keep Cool, exportée à Toronto par un entrepreneur Français, est un club moderne et innovant où il y en a...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 11h00

Josée Forest-Niesing, une nouvelle Franco-Ontarienne au Sénat

Sénat du Canada
Le 11 octobre dernier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la nomination de Josée Forest-Niesing au Sénat du Canada. Portrait de cette nouvelle...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 8h00

De nouveaux défis pour la ministre Mélanie Joly

Mélanie Joly et Denis Simard
La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie Mélanie Joly a présenté ses nouveaux défis pour les semaines à venir.
En lire plus...

17 octobre 2018 à 17h00

Nouveau gouvernement québécois, nouveau regard sur le Québec

Infographies Québec
François Legault présentera le premier gouvernement de la Coalition Avenir Québec le jeudi 18 octobre. Pour l’historien Gilles Laporte, c’est un moment on ne...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 14h30

Marc Cormier souhaite préserver le patrimoine historique de Toronto

Marc Cormier
Marc Cormier, résident torontois depuis 28 ans, se présente aux élections municipales du 22 octobre dans la circonscription 11 de University-Rosedale. Il évoque pour...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur