800 livres pour Haïti

Il y a des bibliothèques, mais les rayons sont vides

Partagez
Tweetez
Envoyez

La coopération francophone n’a pas fini de se renouveler, comme le prouve la bien belle initiative de l’Alliance française de Toronto, en partenariat avec le Rotary Club de Forest Hill, le VHAFO et le consulat d’Haïti à Toronto.

La semaine dernière, c’est plus de 800 livres en tout genre qui partaient pour Haïti, avec pour mission de remplir les bibliothèques du pays.

Née il y a à peine un mois dans les bureaux de l’AFT, l’idée d’envoyer des livres à Haïti est venue «de la discussion avec des collègues de l’Alliance française en Haïti et avec le consulat à Toronto», explique le directeur de l’AFT, Thierry Lasserre.

«Nous nous sommes rendu compte que, loin de manquer de bibliothèques et de personnel qualifié, Haïti manquait de livres en français.» D’où le projet fou de récolter en un mois seulement assez de livres pour combler quelques-uns des rayonnages vides des bibliothèques haïtiennes.

En faisant appel à la générosité des particuliers, c’est donc ainsi plus de 800 livres qui ont été récoltés en quelques semaines. «Ce sont des livres principalement pour les enfants, des BDs, des livres éducatifs, mais pas seulement», ajoute Thierry Lasserre, «on a aussi reçu beaucoup de classiques, d’encyclopédie, de dictionnaires.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Grâce au soutien du Rotary Club de Forest Hill et du VHAFO, les livres ont pu être acheminés rapidement en Haïti.

Le consul honoraire d’Haïti à Toronto, Éric Pierre, s’est quant à lui occupé de faire le lien avec les différents ministères impliqués.

Dans un court discours prononcé à l’occasion de la signature de l’accord mercredi dernier, il a rappelé l’importance de la promotion et de la préservation de la francophonie sous toutes ses formes, et de la coopération entre chaque pays.

«Ce projet doit être envisagé comme de la coopération et non de l’assistance. Chaque pays francophone contribue au rayonnement de la francophonie, à travers les échanges culturels et l’usage de la langue. Il faut maintenir une francophonie qui soit une francophonie universelle», a-t-il déclaré.

Pour Thierry Lasserre, les Alliances françaises occupent un rôle social, et ce auprès de toutes les francophonies, d’où l’importance de tels échanges. «Ce n’est qu’une première pierre à l’édifice», confie ce dernier, qui souhaite par ce premier projet commun mettre en place une coopération plus active entre l’AFT, la communauté haïtienne à Toronto et leurs contacts en Haïti.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au programme pour l’année prochaine, une soirée sur le thème des Caraïbes et bien d’autres projets encore en réflexion.

Une vision partagée par le Consul Éric Pierre qui a déclaré: «Nous sommes en train de réaliser un pont. Nous voulons créer un nouvel élan de partage, de création et d’interaction entre le Canada et Haïti.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur