75e anniversaire de l’AEFO

«Bien plus qu’un syndicat»

Carol Jolin
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) célébrait récemment son 75e anniversaire. L’AEFO avait convié de nombreux invités à célébrer par l’inauguration de ses nouveaux locaux, à Vanier, en présence de la ministre des Affaires francophones et députée d’Ottawa-Vanier, Madeleine Meilleur, qui est aussi Procureure générale de l’Ontario.

Le président Carol Jolin a souligné cette date importante par le dévoilement d’une nouvelle image graphique. Une exposition virtuelle portant sur son histoire est maintenant en ligne au http://aefoexpo75.ca. «75 ans d’appui, de lutte et de revendications en Ontario français, ça se fête en grand!»

L’AEFO a été fondée le 12 mai 1939 comme section de la Société Saint-Jean-Baptiste d’Ottawa et compte aujourd’hui 10 000 membres. Elle représente les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l’Ontario, tant catholiques que publiques, en plus du personnel professionnel et de soutien œuvrant dans différents lieux de travail.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ces personnes occupent une place centrale dans le domaine de l’éducation en langue française dans notre province», a déclaré pour sa par le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Denis Vaillancourt. «Ils sont à la base de la réussite de nos élèves au sein des conseils scolaires. Leur passion et leur dévouement sont des atouts inestimables pour le développement et l’épanouissement de l’Ontario français.»

«L’AEFO a toujours appuyé avec conviction la communauté franco-ontarienne dans ses grandes revendications au fil des années», a rappelé M. Vaillancourt.

Selon lui, ce 75e anniversaire de l’AEFO, «c’est une grande occasion de célébrer la richesse de notre personnel éducatif qui construit chaque jour la fierté et l’identité franco-ontarienne des jeunes générations. «Ils sont en effet des passeurs culturels de première ligne. Ils construisent la relève, et la communauté franco-ontarienne leur doit énormément.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur