70e anniversaire du Jour J: Sacrifice à TV5

Partagez
Tweetez
Envoyez

Lundi, TV5 présentait en primeur le documentaire Sacrifice portant sur les événements du Jour J à la Libération de Paris: des images exceptionnelles, pour la plupart inédites, et une écriture originale mettent en évidence le rôle de témoins et d’acteurs de cette époque, anonymes ou connus. Il sera rediffusé le samedi 7 juin, mais on peut déjà le trouver sur la webtélé TV5video.ca.

Ce documentaire en deux parties a été réalisé par Isabelle Clarke et Daniel Costelle (mariés depuis 25 ans) ainsi que Frédéric Lumière. Lambert Wilson est le narrateur du film.

Première partie: 5 juin 1944

La plus grande flotte maritime et aérienne jamais réunie va s’élancer pour débarquer en France et libérer l’Europe occupée par l’Allemagne hitlérienne. La tension est à son comble. Malgré ses revers en Russie, la puissance allemande est encore si forte que les Alliés anglo-américains concentrent 2 millions d’hommes, prêts au sacrifice.

En France, les civils, les gens ordinaires et les membres de la résistance écoutent Radio-Londres, et attendent les messages qui annonceront leur libération.

Lorsque les alliés débarquent enfin sur les plages de Normandie, ils ne peuvent en croire leurs yeux. Inconscients du danger, ils quittent leurs abris pour accueillir les soldats au beau milieu des combats.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Deuxième partie: 6 juin 1944, 15 heures

Les Alliés tiennent les cinq plages normandes du Débarquement. Néanmoins, Hitler reste convaincu qu’il s’agit d’une diversion et que le vrai débarquement aura lieu dans le Pas-de-Calais.

Les Français savent désormais que les alliés ont débarqué. Bien que la France et Paris soient toujours occupés par les Allemands, l’espoir renaît.

L’avance des alliés à travers la Normandie est plus lente et bien plus difficile que prévu. De nombreuses villes, comme Caen ou Saint-Lô, sont lourdement bombardées pour chasser les troupes allemandes.

Au prix de milliers de pertes dans les deux camps, et nombreuses parmi les civils, Paris est libérée à la fin du mois d’août. Mais la guerre n’est pas terminée, elle va durer encore un an. La Normandie a fait le plus grand sacrifice.

Appréhension

Isabelle Clarke indique que le titre Sacrifice «s’est imposé comme une évidence». «Ce débarquement était, sans aucun doute, un sacrifice, à la fois des alliés et des populations normandes.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les soldats du Débarquement ont beau être préparés, «l’appréhension est forte», rappelle Daniel Costelle. «La date a été reportée plusieurs fois et le trac se mêle à l’impatience. Si le haut commandement sait qu’il y aura un sacrifice à faire pour libérer la France, les soldats ne se doutent pas de l’ampleur du risque.»

Un témoin du film explique que le terme de «libération» de la France est surtout une belle histoire créée pour la presse, car les soldats sont plutôt venus «tout démolir»… Il ajoute même que les Allemands vont être «tués comme ils n’ont jamais été tués». Évidemment, tous les soldats ne sont pas à son image et certains jeunes hommes sont pétrifiés.

Des images choquantes

Des opérateurs de l’armée filmaient au milieu des troupes, raconte Daniel Costelle. D’autres images viennent de correspondants de guerre, comme le journaliste Jack Leeb qui filme en couleur. Ces hommes hardis se promènent au milieu du combat.

Robert Capa en est l’archétype. Il était dans la première vague d’Omaha Beach, la plus meurtrière, avec pour seule arme son appareil. Il a pris plus de 200 photos, mais la majorité de la pellicule a été détruite malencontreusement au moment du développement. Seule une dizaine de photos ont été sauvées.

Frédéric Lumière, un réalisateur franco-américain installé aux États-Unis, a toutefois récolté plus de 150 heures d’archives formant un point de vue américain sur la Normandie et sur la Libération de Paris. Il existe beaucoup moins d’images allemandes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans Sacrifice, l’actrice Kristin Scott Thomas incarne Kay Summersby, la chauffeure d’Eisenhower et supposée compagne…

«Kay a écrit deux livres sur lesquels nous nous sommes appuyés», indiquent les réalisateurs. «Kay a énormément compté dans la vie d’Eisenhower, mais aussi dans l’effort de guerre. Eisenhower a fait enterrer tous ses papiers dans la tombe anonyme d’un cimetière militaire. Lorsqu’ils seront retrouvés, nous pourrons peut-être connaître sa version de l’histoire.»

* * *
À LIRE AUSSI:
6 juin 1944: Jour J
Des cérémonies en France et au Canada pour le 70e du Jour J

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur