6,5 millions $ débloqués pour l’éducation secondaire francophone

Partagez
Tweetez
Envoyez

Vendredi dernier, le ministre de l’Éducation Gerard Kennedy a participé au colloque annuel sur l’éducation publique. En présence des membres de l’Association des conseillères et des conseillers des écoles publiques de l’Ontario (ACEPO) et de l’Ontario Public School Boards’ Association (OPSBA), il y a annoncé qu’une enveloppe de 6,5 millions $ serait allouée aux conseils scolaires de langue française.

L’objectif principal de cette aide financière est de doter les écoles secondaires de plus de personnel afin d’offrir un éventail élargi de cours mais également d’aider les élèves francophones à faire la transition entre les écoles élémentaires et secondaires de langue française.

Sous les applaudissements de la salle, le ministre de l’Éducation a commenté: «à tout défi spécial, il faut une réponse spéciale et adaptée. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a décidé d’allouer des fonds avec pour objectif d’obtenir des résultats probants.»

Cet investissement de 6,5 millions $ fait partie du supplément de 20 millions $ annoncé au printemps dernier pour l’actualisation linguistique en français (ALF).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. Kennedy souhaiterait par ailleurs que s’installe un réel partenariat entre le gouvernement et les conseils et groupes scolaires francophones.

Denis Labelle, directeur du conseil du district du Nord-Est de l’Ontario, s’est dit très reconnaissant de ce geste. Ce qui ne l’a pas empêché toutefois de regretter qu’actuellement, les réserves de fonds du conseil soient extrêmement restreintes voire non existantes.

«Il est difficile d’avancer et de prévoir quoique ce soit avec des caisses quasiment vides», déplorait-il.

De son côté, Joseph Bisnaire, président de l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques a accueilli la nouvelle avec enthousiasme: «Grâce à ces fonds supplémentaires, nos conseils scolaires catholiques de langue française seront mieux en mesure d’offrir une éducation de haute qualité à leurs élèves du secondaire.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur