60e anniversaire de l’indépendance de l’Inde et du Pakistan

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est le 15 août 1947 que prend fin la domination anglaise sur les Indes et que deux États indépendants de la Grande-Bretagne voient le jour: l’Inde peuplée principalement d’hindous et la Pakistan à majorité musulmane.

Les Britanniques contrôlaient cette partie de l’Asie méridionale depuis le XVIIe siècle. Ce n’est qu’après la fin de la Seconde Guerre mondiale que le gouvernement britannique accepta, puis entama les négociations qui devaient conduire à l’indépendance. Eu égard aux conflits religieux et politiques entre hindous et musulmans, le gouvernement britannique donna au vice-roi, lord Mountbatten, le mandat de procéder à un découpage qui tiendrait compte de la répartition des communautés religieuses dans la péninsule indienne.

Le découpage de l’Inde et du Pakistan donna néanmoins lieu à de violents conflits entre les deux communautés religieuses, notamment au Cachemire. On estime qu’un million de personnes furent tuées dans les violences. Et plus de dix millions de personnes migrèrent vers l’un ou l’autre pays. Depuis la partition, la région du Cachemire reste revendiquée par les deux nations.

Aujourd’hui, l’Inde est une république parlementaire fédérale (25 états et 7 territoires) qui compte 1,1 milliard d’habitants. L’anglais est la langue la plus courante, bien que l’hindi soit la langue nationale; il y a 14 autres langues officielles. Le Pakistan, pour sa part, est une république islamique présidentielle fédérale (4 provinces) qui compte 166 millions d’habitants. L’ourdou est la langue nationale, l’anglais est langue courante, le pendjabi est parlé par 48% de la population, le pachtou par 13% et le sindhi par 12%.

L’Inde est actuellement le 16e partenaire commercial en importance du Canada.

En 2006, les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 3,6 milliards de dollars, dont 528 millions en investissements directs. Selon Immigration Canada, l’Inde est présentement en passe de détrôner la Chine en tant que premier pays d’origine de nos immigrants. Cela aura un impact énorme sur la culture, l’économie et la politique canadiennes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Plus politisés que les Chinois, les immigrants de l’Inde ont l’habitude de garder des liens économiques et politiques plus étroits avec leurs pays d’origine. Ils maîtrisent habituellement mieux l’anglais, ce qui pourrait signifier une baisse des dépenses visant à faciliter l’installation et l’intégration des nouveaux immigrants au Canada.

Selon les chiffres d’Immigration Canada, 25 468 demandes d’immigration ont été déposées à l’ambassade canadienne à Pékin en janvier 2006, soit 47% de moins qu’en janvier 2005.

Les demandes déposées en Inde ont quant à elles presque doublé entre 2004 et 2006. L’ambassade canadienne à New Delhi a reçu plus de 130 000 dossiers en janvier 2006.

La Chine reste le premier pays d’origine des immigrants au Canada, mais les chiffres devraient s’inverser en faveur de l’Inde au cours des cinq prochaines années, délai moyen de l’examen d’un dossier de demande d’immigration.

Rappelons que l’immigration est le principal facteur de notre croissance démographique. Le Canada accueille chaque année plus de 254 000 immigrants.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur