50e anniversaire «artistique» pour l’école Georges-Étienne-Cartier

Conseil scolaire MonAvenir

Des élèves de l’école Georges-Étienne-Cartier, dans l'Est de Toronto, entourés du comité organisateur du 50e anniversaire, les anciennes directions et les dignitaires lors de la cérémonie officielle.


8 juin 2018 à 15h00

Membres de la communauté scolaire et du personnel d’aujourd’hui et d’hier, politiciens locaux et représentants d’organismes communautaires étaient réunis à l’école élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier, au nord des Beaches, samedi dernier 2 juin, pour célébrer son 50e anniversaire.

La cérémonie officielle a été suivie d’une grande fête dans la cour, où les talents artistiques des élèves ont été mis à l’honneur.

École élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier à Toronto
Du théâtre pour raconter l’histoire de l’école.

L’historique de GEC a été présenté d’une manière très actuelle grâce à une petite saynète mettant en vedette des élèves qui posaient diverses questions au moteur de recherche Google, interprété par une élève en arrière-scène.

Cette mise en scène a permis d’apprendre que l’école a ouvert ses portes le 5 septembre 1967, soit la même année où l’on fêtait le centenaire du Canada. C’est pour souligner cet événement que l’on nomma la nouvelle école catholique de langue française Georges-Étienne-Cartier, en l’honneur de l’un des Pères de la Confédération.

Au cours des années, l’école a connu une belle croissance et plusieurs aménagements ont été fait afin d’accueillir les élèves comme l’ajout de six nouvelles salles de classe, le déménagement des élèves du préscolaire vers l’école du Bon-Berger, rue Jones, et la rénovation de la cour d’école.

École élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier à Toronto
Pierre Ayoga, directeur adjoint, et Annette Pinsonneault, directrice de l’école Georges-Étienne-Cartier, André Blais, directeur de l’éducation du Conseil scolaire MonAvenir, et Laurent Dubois, président du Conseil d’école.

«J’ai vu votre communauté scolaire grandir et devenir ce qu’elle est aujourd’hui», a dit Claude-Reno D’Aigle, élu scolaire de Toronto-Est à la table du Conseil scolaire MonAvenir. «Vous avez su, au fil des ans, faire votre place dans le quartier et vous faire reconnaître comme une destination de choix et un lieu rassembleur».

La directrice de GEC, Annette Pinsonneault, qui est à l’école depuis dix ans, a remercié les parents pour leur implication au sein de l’école, «entre autres, l’engagement et le dévouement des parents qui ont allié leurs efforts à ceux du personnel enseignant et des élèves pour que nous puissions développer une conscience écologique et environnementale dès un très jeune âge grâce au Club vert de l’école».

En effet, GEC est certifiée «Éco-École» et a obtenu au cours des quatre dernières années la certification bronze, argent et or.

École élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier à Toronto
Chants et ukulélés.

Au tout début de la cérémonie, les invités ont été accueillis par des élèves au piano. La chorale a entonné une version du classique de Michel Sardou Les lacs du Connemara, alors que des groupes d’élèves ont interprété des pièces musicales au ukulélé, accompagnés de l’enseignant Frédéric Boutin.

D’autres groupes d’élèves ont également chanté et joué de la musique durant la fête et certains d’entre eux ont exposé leurs oeuvres d’art spécialement créées pour le 50e anniversaire de l’école.

André Blais, directeur de l’éducation, et Melinda Chartrand, présidente de MonAvenir, ont salué la réputation de l’école auprès de la communauté. «Elle est l’un des piliers de l’éducation de langue française à Toronto et contribue activement à l’épanouissement de notre culture et de notre foi.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La fascination méconnue des impressionnistes pour l’industrie

Jusqu'au mois de mai, le musée des Beaux Arts de l'Ontario (AGO) expose les œuvres d’artistes impressionnistes sur le thème de la Révolution industrielle.
En lire plus...

19 février 2019 à 9h00

Quelle langue parle ce chimpanzé?

S’il est exact que les langages humains obéissent à une série de lois mathématiques, alors le langage des signes et des sons qu’utilisent les...
En lire plus...

19 février 2019 à 7h00

Un avenir dystopique dans un club de boulingrin

Arlen Aguayo-Stewart
Un ancien espace fréquenté par les amateurs de boulingrin (bowling sur gazon), le Clubhouse du nouvel East End Arts Space, dans le parc Riverdale,...
En lire plus...

18 février 2019 à 11h00

Les conseils d’un entrepreneur francophone

Atelier entreprenariat CFT Mois de l'histoire des noirs
Dans le cadre de la journée d’ateliers organisée par le Centre francophone de Toronto pour le Mois de l’histoire des Noirs, samedi 23 février,...
En lire plus...

18 février 2019 à 9h00

Cloner des singes pour étudier les maladies du cerveau

Il s’est écoulé à peine un an entre le premier clonage réussi de singes, et le premier clonage réussi de singes génétiquement modifiés. Où...
En lire plus...

18 février 2019 à 7h00

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur