300 millions $ supplémentaires pour l’éducation en français

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le ministère de l’Éducation a annoncé la semaine dernière qu’une entente était intervenue entre le fédéral et le gouvernement ontarien permettant de verser 300 millions à l’éducation en langue française et à l’enseignement du français langue seconde en Ontario.

Cet investissement a été négocié dans le cadre de l’Entente Canada-Ontario sur le financement de l’éducation de langue française. L’Ontario recevra 300 millions$ du fédéral sur une période de quatre ans. Cette nouvelle entente met un terme aux ententes intérimaires qui avaient été conclues dans les deux dernières années.

Selon Bernard Lavallée, directeur de l’éducation au Conseil de district catholique Centre-Sud, les conseils scolaires toucheront vraisemblablement des fonds similaires aux dernières années. «Les fonds par conseil scolaire n’ont pas encore été spécifiés. Mais il semblerait que les fonds vont être sensiblement de la même hauteur que ce qu’on avait eu avec les autres ententes.»

«Ce sont des fonds que nous utiliserons principalement pour appuyer la mise en œuvre de la Politique d’aménagement linguistique du ministère de l’Éducation, donc pour améliorer les compétences langagières des élèves», ajoute Bernard Lavallée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À la suite de la signature de l’entente, Gerard Kennedy, ministre de l’Éducation de l’Ontario, a déclaré que «la langue et la culture françaises constituent une partie importante du patrimoine de l’Ontario. C’est la raison pour laquelle l’Ontario appuie ce partenariat provincial-fédéral et s’est engagé à assurer à nos élèves, quel que soit leur niveau scolaire, l’accès à la meilleure éducation en langue française possible.»

Le député Jean-Marc Lalonde a quant à lui souligné que «cette entente reconnaît l’Ontario comme la province où habite la plus importante communauté francophone minoritaire au Canada.»

Monika Ferenczy, présidente de Canadian Parents for French, a également salué le volet de l’entente consacré à l’enseignement du français comme langue seconde. Celui.-ci contribuera, selon elle, à l’atteinte de l’objectif fixé par le gouvernement fédéral pour augmenter de 50% le nombre de finissants du secondaire compétents en français d’ici 2013.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur