30 nouveaux citoyens canadiens assermentés à l’école Gabrielle-Roy

«Waouh, ça fait plaisir!»

Partagez
Tweetez
Envoyez

Trente francophones ont reçu la citoyenneté canadienne lors d’une cérémonie exceptionnelle mercredi 10 mars à l’école Gabrielle-Roy. Xavier Didelot, enseignant en 6e année au sein de l’école et la famille Cofaru faisaient partie de ces nouveaux canadiens.

L’événement a pris quelques mois à se préparer. Car traditionnellement, les cérémonies de citoyenneté ont lieu dans les salles des tribunaux et non dans les écoles.

«On a profité du fait qu’un de nos professeurs reçoive la citoyenneté canadienne pour le faire vivre à nos élèves. En plus, cet évènement s’inscrit dans la semaine de la francophonie et le 35e anniversaire de l’école», explique la directrice de Gabrielle-Roy, Jocelyne Auger. Le Collège français était aussi associé à l’organisation.

Les élèves ont déjà une petite idée de ce qui va se passer. La citoyenneté canadienne fait partie du programme de 5e année et la juge Suzanne Pinel est venue parler aux enfants la veille. «J’ai déjà fait cette cérémonie dans plusieurs écoles au Canada.

C’est une très belle expérience pour eux et cela les aide à comprendre ce qu’est la citoyenneté canadienne. C’est être un être à part, qui a une place dans la société et qui peut vivre ses rêves tout en respectant les autres», raconte la juge Suzanne Pinel.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Acclamations

La petite salle de spectacle de Gabrielle-Roy est pleine à craquer. Et les trente candidats à la citoyenneté, en provenance de sept pays différents, prêtent serment et récupèrent leurs papiers un à un.

Soudain, la salle s’échauffe. Les applaudissements sont plus nombreux. Xavier Didelot, enseignant de 6e année à Gabrielle-Roy s’apprête à se présenter devant la juge Pinel. D’origine française, Xavier Didelot est au Canada depuis 5 ans et enseigne à l’école depuis 3 ans.

Il a fait sa demande de nationalité très récemment, en janvier dernier. «Par contre, la résidence permanente a été plus dure à obtenir», plaisante-t-il. «C’est un beau moment pour moi, car ma famille est canadienne. Je suis heureux de vivre dans ce pays. Et de pouvoir partager ce moment avec mes élèves. Je m’en souviendrai longtemps et eux aussi», explique, tout ému le jeune professeur.

Après son passage très remarqué, il lance «Waouh, ça fait plaisir, c’est très chaleureux».

Pas de grands changements

Même émotion pour la famille Cofaru, originaire de Roumanie. Monica, Gabriel et leurs deux enfants sont au Canada depuis 5 ans aussi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ils ont quitté la Roumanie pour «offrir un futur plus prometteur a nos enfants», explique Monica. Leur fille Mélanie, élève en 9e année à l’école Étienne-Brûlé, ambitionne de devenir médecin.

Ils auront mis un an et demi pour voir leur demande de nationalité canadienne aboutir. Le couple a apprécié la cérémonie et surtout le fait qu’elle ait eu lieu en français.

Maintenant qu’ils sont Canadiens, les Cofaru ne voient pas leur vie changer. «On aura peut-être un statut différent. Mais quotidiennement, ça ne va pas changer grand chose.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur