2010, Année internationale de la biodiversité

Un observatoire à l'Université de Montréal

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Université de Montréal inaugurera son Centre sur la biodiversité à l’automne prochain, en 2010, Année internationale de la biodiversité. Cette nouvelle pousse du Jardin botanique vise à accélérer la découverte de nouvelles espèces et à élargir notre vision de la diversité du monde vivant.

Plus qu’un centre de recherche, cette nouvelle institution accordera aussi une large part à l’éducation du public. Une première exposition y présentera d’ailleurs les grands enjeux liés à la biodiversité et lèvera le voile sur les activités de recherche se déroulant dans le centre.

«Nous nous inspirons du Darwin Centre de Londres. Nous désirons établir une forte connexion entre les chercheurs et les visiteurs», explique Gilles Vincent, directeur du Jardin botanique de Montréal, une institution partenaire du projet.

Un monde à préserver

Issu d’une collaboration avec le Jardin botanique et l’Insectarium de Montréal, le nouveau Centre sur la biodiversité s’inscrit aussi dans le prolongement des activités de recherche de l’Institut de recherche en biologie végétale (IRBV) de l’Université de Montréal. On aura donc à cœur le partage des ressources, savoirs et expertises et le transfert de connaissances entre les chercheurs.

Ce centre visera en premier lieu la conservation et la valorisation de riches collections de champignons, de plantes et d’insectes, soit plus de deux millions de spécimens.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Centre sur la biodiversité sera aussi doté de technologies de pointe — des instruments biologiques moléculaires robotisés, par exemple — et d’un effectif de 50 personnes, des chercheurs et du personnel de recherche.

Collections biologiques

Une première initiative à germer de terre: Canadensys, un vaste réseau de bases de données rassemblant les collections biologiques de 11 universités, six jardins botaniques et deux musées canadiens.

Soutenu par la Fondation canadienne pour l’Innovation, le gouvernement québécois, la ville de Montréal et un donateur privé, ce nouveau rameau du Jardin botanique de Montréal aura coûté près de 24 millions $.
www.biodiversite.umontreal.ca

www.sciencepresse.qc.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur