15 jeunes Français découvrent l’entreprenariat

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Toronto, c’était l’inconnu total.» Comme 14 autres jeunes français, Lamine Konate a visité la Ville-Reine pendant deux semaines, du 2 au 16 novembre, dans le cadre du programme Réciprocités. Initié par la Passerelle-IDÉ, ce projet favorise la mobilité internationale de jeunes issus de quartiers populaires.

«Je me suis dit que nous avions des modèles exemplaires à faire découvrir à la jeunesse française. C’est aussi une vision d’échange entre deux pays», explique Léonie Tchatat, directrice générale de La Passerelle. Dans la même optique, l’organisme de la rue Carlton, à Toronto, s’est implanté rue Héron, dans le 10e arrondissement de Paris.

La structure canadienne a organisé une «panoplie d’activités»: visites culturelles, rendez-vous et ateliers ont rythmé le séjour des participants. Ceux-ci ont ainsi pu prendre connaissance des pratiques canadiennes dans les domaines entrepreneurial, civique, social et culturel.

Le voyage était financé par l’État français. «Il y a eu un appel à projets. Il fallait mettre en avant ses motivations et passer devant un jury», se souvient Lamine Konate. Pour espérer être sélectionnés, les postulants devaient développer un projet d’entreprise.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Alexandre Stephan, 29 ans, a impressionné le jury en créant Endrax, une marque de prêt-à-porter qu’il qualifie de semi-luxe. «Allier la création d’entreprise et le lien social est essentiel. En France, mon étude de projet était surtout tournée vers ma réussite personnelle. Au Canada, j’ai appris qu’on peut avancer tous ensemble», explique l’entrepreneur en entrevue à L’Express. «Ce voyage m’aide à avancer, me recentrer», ajoute-t-il.

Lamine Konate, 31 ans, de son côté, travaille à l’élaboration de Family Concept, une entreprise spécialisée dans les outils de sensibilisation à l’hygiène des sportifs amateurs. «Ce qui est intéressant, c’est de découvrir comment se créé le tissu économique», explique-t-il.

Léonie Tchatat insiste sur la notion de réciprocité. 15 jeunes Canadiens devraient prochainement participer au programme et découvrir Paris. «Il y a toujours un intérêt à ouvrir ses horizons», précise la directrice générale.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur